Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2016

Cela doit maintenant attendre

De grâce, pardonne-moi ces effusions,
mes paroles pourraient bien t'avoir attristé.
J'avais dans l'idée de parler
des réparations à faire à la maison,
ces fissures au-dessus des portes,
les volets pourris côté sud
en bas près du rebord. Le bois
qui noircissait sous le vernis
avant mon départ. Cela doit maintenant attendre
jusqu'au printemps. Je vais bien
sauf cette douleur, si vague
qu'aucun mot ne pourrait l'exprimer.
Ne dis rien à maman. Du reste,
cela ne me tracasse pas.
Je me suis fait un jardin
à mes moments perdus. Une chose modeste
certainement, une fontaine factice provenant
de vieilleries, quelques oiseaux peu fiables.
Quand le vent se met à bruisser, ils s'épanchent
en babillages. Les nuits de clair de lune
ils brillent souvent de leurs chants argentés.

Dimitri Tsaloumas, un chant du soir

x2006-05-0081Vacqueyras.jpg

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.