Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2016

Réfléchir avant

xIMG_1714 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/05/2016

Chameau de Savoie

xIMG_7903 [640x480].JPG

Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/05/2016

Si près du but

xIMG_1522 [640x480].JPG

Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/05/2016

Embuscade

xIMG_4718 (Copier).JPG

Publié dans Aube | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/04/2016

Retenir sa respiration

xIMG_3788 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2016

Panier (après rebond)

IMG_7362 [640x480].JPG

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/04/2016

Bouquet de printemps

IMG_9260 [640x480].JPG

Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/04/2016

Chat dans un jeu de dames

IMG_1692 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/03/2016

Dr Jeckyll & M. Hyde

IMG_1639 [640x480].JPG

Publié dans Charente | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/03/2016

Salades

xIMG_1800 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/03/2016

Circuits (bis)

xIMG_1780 [640x480].JPG

Publié dans Charente | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/03/2016

Circuits

xIMG_3879 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/03/2016

Rideaux

xIMG_7242 [640x480].JPG

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/02/2016

Un bruit ordinaire

nous allons voir ce que nous
allons voir mon ami dit la mère
au poète désarçonné
qu'elle enferme dans l'écurie
avec les ânes en carton

Un bruit ordinaire, Jean-Claude Pirotte

DSCF8643 areches.JPG

Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/02/2016

avec raison mais qu'y puis-je?

Tu me fais rire, ma pauvre.. Tes déterminations tragiques, cette façon de claquer les portes comme une actrice de tournées de province, on se demande si tu crois vraiment à tes menaces, à tes chantages répugnants, à tes scènes inépuisables et pathétiques, tartinées de larmes, d'adjectifs, de récriminations. Tu mériterais quelqu'un de plus doué que moi pour te donner la réplique, on verrait alors se dresser le couple parfait, la puanteur exquise de l'homme et de la femme qui se déchirent en se regardant dans les yeux pour gagner quelque sursis précaire, pour survivre un moment encore, pour recommencer, pour recommencer et chercher inépuisablement leur vérité de terrain vague et de fond de casserole. Mais tu vois, je choisis le silence, j'allume ma cigarette et je t'écoute parler, je t'écoute te plaindre (avec raison mais qu'y puis-je?) ou, ce qui vaut mieux encore, je reste au bord de l'assoupissement, comme bercé par tes imprécations prévisibles, les yeux mi-clos, je mêle, pour un moment encore, les premières rafales de sommeil à tes effets de manche de chemise de nuit, ridicules sous la lumière du lustre qu'on avait offert pour notre mariage, et je crois que je finis par m'endormir et que j'emporte avec moi, je te l'avoue presque avec amour, la meilleure part de tes mouvements et de tes accusations, de tes éclats de voix qui déforment tes lèvres livides de colère; pour en faire bénéficier mes propres rêves où il n'est jamais question de se noyer, crois-moi.

Fin d'un jeu, Julio Cortázar

xIMG_3664 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/02/2016

Cela doit maintenant attendre

De grâce, pardonne-moi ces effusions,
mes paroles pourraient bien t'avoir attristé.
J'avais dans l'idée de parler
des réparations à faire à la maison,
ces fissures au-dessus des portes,
les volets pourris côté sud
en bas près du rebord. Le bois
qui noircissait sous le vernis
avant mon départ. Cela doit maintenant attendre
jusqu'au printemps. Je vais bien
sauf cette douleur, si vague
qu'aucun mot ne pourrait l'exprimer.
Ne dis rien à maman. Du reste,
cela ne me tracasse pas.
Je me suis fait un jardin
à mes moments perdus. Une chose modeste
certainement, une fontaine factice provenant
de vieilleries, quelques oiseaux peu fiables.
Quand le vent se met à bruisser, ils s'épanchent
en babillages. Les nuits de clair de lune
ils brillent souvent de leurs chants argentés.

Dimitri Tsaloumas, un chant du soir

x2006-05-0081Vacqueyras.jpg

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/02/2016

Ce couple

Ce couple, ce maudit couple, est venu s'abriter un soir de pluie dans le temple. Cela arrive souvent et je n'ai pas l'habitude de m'en formaliser car qui sait si deux qui entrent par accident ne recevront pas dans le Lieu Saint le signe dont ils ne se savaient pas en quête? Qui peut juger de ce qui guide les pas des hommes aveugles? J'ai bien vu que ceux-ci n'étaient pas des croyants; ils n'avaient ébauché aucun geste rituel en entrant ni en s'avançant vers le chœur, mais leur expression était assez recueillie et, événement assez rare, ils s'intéressaient à l'aspect de l'édifice. L'homme montrait à sa compagne notre plafond dont la teneur religieuse malheureusement m'a toujours paru douteuse, mais qui est probablement une grande oeuvre d'art. Je les voyais bien puisque je me tenais à la tribune; je venais de quitter l'orgue. Eux ignoraient ma présence car j'étais dans l'ombre au-dessus d'eux et retenu de me manifester par un désir de discrétion dont je me suis repenti toujours. Ils ont fait le tour de la nef à pas lents, parlant à mi-voix, et de temps à autre levant les yeux vers la voûte. La femme, qui me paraissait extrêmement jeune, tenait ses bras repliés et serrés contre elle et parfois frissonnait. On entendait des paquets de pluie crépiter contre les verrières. Un instant ils disparurent à ma vue en s'avançant sous la tribune. Je croyais qu'ils allaient sortir et attendais pour me mettre en mouvement que le panneau de la porte capitonnée résonne en retombant quand de nouveau leurs pas retentirent.

Léo Barthe, Chroniques scandaleuses de Terrèbre

20061025-0004.jpg

 

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/02/2016

Porte qui roule (CQFD)

IMG_3932 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

28/01/2016

Hallebardes tombées en plein soleil

xIMG_3263 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/01/2016

Guetter l'ange (s'il repasse)

IMG_3406 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook