Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/09/2016

une fois arrivé au petit matin

En fait, je savais bien que cette fois je tentais d'inventer au lieu de transcrire un message. Et même je pressentais que cette capacité d'invention, c'est ce qui allait m'être bientôt et durablement refusé. Le début de ce nouveau chapitre était pourtant obligé. Que pouvait faire d'autre mon héros, une fois arrivé au petit matin à Toulouse, que se précipiter à l'hôtel de son énigmatique correspondant, le réclamer à la réception, aller droit frapper à sa porte? Oui, mais ensuite? Qu'allait être cet inconnu? Que se diraient-ils l'un à l'autre, quels événements les réuniraient qui seraient à la hauteur de l'attente de l'arrivant, si fiévreuse? Je consultai mon imagination, elle n'eut rien à me dire, sauf que l'homme que j'avais à imaginer ou à reconnaître était malade, mourant peut-être, et que ce serait une femme qui ouvrirait la porte de la chambre. J'écrivis pourtant, et des vers. Mes yeux en somme, comme fermés.

Yves Bonnefoy, L'écharpe rouge - Mercure de France

xIMG_2010 [640x480].JPG

Publié dans Gard | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/09/2016

j'en ramasserai une paire dans la cour devant notre maison

Là aussi il y a des précédents en la matière. Mes recherches sommaires me l'ont appris hier. On invoque la foudre en guise d'explication pour ces pluies de volatiles bannis vomis du ciel.

Moi-même j'en ramasserai une paire dans la cour devant notre maison. A quelques pas du perron. C. serait sur le point de sortir, je crois - ou était-ce plus tard ? - Son cri d'effroi, la porte d'entrée qui claque. Je suis à mon bureau. Me précipite dans le hall où je trouve C. adossée au mur, respiration tendue bouche pincée yeux fixés au plafond bras ballants. Contre toute attente je les brûlerai dans la cheminée. C. voudra sans doute m'en dissuader. Les volutes noires un signal que je m'imagine leur adresser. Mais déjà j'avance de quelques jours, à moins que je ne compose plusieurs souvenirs; le temps à l'arrêt me rappelle à l'ordre? Ceci n'a pas encore eu lieu.

Charognards, Stéphane Vanderhaeghe - Quidam Editeur

 

 

xIMG_0971 [640x480].JPG

Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/08/2016

Et si on attendait encore ?

IMG_8027.JPG

Publié dans Crète, Grèce | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/05/2016

Va falloir se décider

xDSCF6802 [640x480] (2).JPG

Publié dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/05/2016

Oui, mais où?

xIMG_1649 [640x480].JPG

Publié dans Vendée | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/05/2016

Réfléchir avant

xIMG_1714 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/05/2016

Chameau de Savoie

xIMG_7903 [640x480].JPG

Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/05/2016

Si près du but

xIMG_1522 [640x480].JPG

Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/05/2016

Embuscade

xIMG_4718 (Copier).JPG

Publié dans Aube | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/04/2016

Retenir sa respiration

xIMG_3788 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/04/2016

Panier (après rebond)

IMG_7362 [640x480].JPG

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/04/2016

Bouquet de printemps

IMG_9260 [640x480].JPG

Publié dans Bretagne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/04/2016

Chat dans un jeu de dames

IMG_1692 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

29/03/2016

Dr Jeckyll & M. Hyde

IMG_1639 [640x480].JPG

Publié dans Charente | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

24/03/2016

Salades

xIMG_1800 [640x480].JPG

Publié dans Berry | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/03/2016

Circuits (bis)

xIMG_1780 [640x480].JPG

Publié dans Charente | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/03/2016

Circuits

xIMG_3879 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/03/2016

Rideaux

xIMG_7242 [640x480].JPG

Publié dans Hérault | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/02/2016

Un bruit ordinaire

nous allons voir ce que nous
allons voir mon ami dit la mère
au poète désarçonné
qu'elle enferme dans l'écurie
avec les ânes en carton

Un bruit ordinaire, Jean-Claude Pirotte

DSCF8643 areches.JPG

Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/02/2016

avec raison mais qu'y puis-je?

Tu me fais rire, ma pauvre.. Tes déterminations tragiques, cette façon de claquer les portes comme une actrice de tournées de province, on se demande si tu crois vraiment à tes menaces, à tes chantages répugnants, à tes scènes inépuisables et pathétiques, tartinées de larmes, d'adjectifs, de récriminations. Tu mériterais quelqu'un de plus doué que moi pour te donner la réplique, on verrait alors se dresser le couple parfait, la puanteur exquise de l'homme et de la femme qui se déchirent en se regardant dans les yeux pour gagner quelque sursis précaire, pour survivre un moment encore, pour recommencer, pour recommencer et chercher inépuisablement leur vérité de terrain vague et de fond de casserole. Mais tu vois, je choisis le silence, j'allume ma cigarette et je t'écoute parler, je t'écoute te plaindre (avec raison mais qu'y puis-je?) ou, ce qui vaut mieux encore, je reste au bord de l'assoupissement, comme bercé par tes imprécations prévisibles, les yeux mi-clos, je mêle, pour un moment encore, les premières rafales de sommeil à tes effets de manche de chemise de nuit, ridicules sous la lumière du lustre qu'on avait offert pour notre mariage, et je crois que je finis par m'endormir et que j'emporte avec moi, je te l'avoue presque avec amour, la meilleure part de tes mouvements et de tes accusations, de tes éclats de voix qui déforment tes lèvres livides de colère; pour en faire bénéficier mes propres rêves où il n'est jamais question de se noyer, crois-moi.

Fin d'un jeu, Julio Cortázar

xIMG_3664 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook