Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/11/2012

délicieuse tiédeur

Dans un mouvement de panique, le hideux petit personnage a fait sortir les deux femmes par une porte étroite aménagée dans le faux mur, puis, à ma stupéfaction, il m'a adressé une série de courbettes obséquieuses tout en reculant, pour finalement disparaitre son tour. Quelques secondes plus tard, les lumières se sont éteintes et je me suis retrouvé seul dans la rue glaciale. A la colère et au dégoût qui bouillonnaient encore en moi est venu se mêler le sentiment d'une obscurre défaite.

Dépité et transi, je me suis empressé vers le plus proche café. L'endroit où j'ai pénétré n'était guère plus accueillant: quelques ampoules nues suspendues à des fils tenaient lieu d'éclairage et accentuaient l'effet déprimant des murs verdâtres et du mauvais rideau qui masquait la partie inférieure de la vitrine; mais, après le froid et l'humidité de la rue, la délicieuse tiédeur qui y régnait m'a comblé d'aise.

Guy Genest Le vilain petit diable, dans la revue xyz "Foutaises"

xDSCF9658 paris.JPG

Publié dans Ile-de-France | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.