Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2010

Version HD de cette *@¤#! de colonne de gauche, il devrait y avoir une loi contre les colonnes gauches comme ça

FOU, moi ? Moui, ou pire, ce qui est déjà un peu moins grave. (7) CLIC ici pour en savoir plus, car il faut toujours en savoir plus, pour crâner. (32) Ou CLIC là pour me contacter en cas de malaise, ce qui somme toute est fort possible, tu sais... (61) Et CLIC encore (quel choix, grand dieu!) pour aller voir des choses qui ne t'intéressent absolument pas, dans le meilleur des cas (un peu d'abnégation, que diable !). (328) Depuis le temps que je ne sais pas pourquoi, veux-tu le savoir?  (1) Si tu trouves ce blog hyper sympa (sinon, CLIC, dénonce-toi) et que tu crains d'omettre d'y revenir spontanément, et ben il existe désormais une newsletter pour ça. Inscris-toi en confiance, tu ne seras jamais saturé(e) de mails, je m'y engage. Il s'agit d'une newsletter hebdo-aléatoire, c'est à dire que toutes les semaines, et bien elle ne sera pas envoyée. Alors que les autres, oui. Pour t'abonner, c'est simple, tu vas dans la colonne de droite sous les archives, parce qu'on est bien rangés ici. Quoi, c'est pas vrai ? CLIC, Dénonce-toi. Si. T'as dit du mal. Si. Si.. (34) CLIC pour te perdre et pleurer et aller mieux après. (43) Midi à sa Porte, 1er rituel-blog de la blog-histoire. Si. Tu connais quelqu'un qui pense le contraire ? Et ben tu connais des gens pas recommandables, c'est moi qui te le dit. Allez, dénonce-le moi. Ici, c'est rituel à 21h. Tous les soirs. Une porte. Et t'as pas intérêt à pas être en retard. Sinon. (63) Ouvrez-la, CLIC. (457) Midi à sa Porte ne craint pas le froid, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le chaud, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le vent qui passe, CLIC. Midi à sa Porte est un blog heureux, CLIC. (111) Marre du silence, CLIC. (59) Ceci est une menace, CLIC. (666) Et sinon, CLIC, si tu essayais d'éteindre ce PC ? Là. C'est pas dur. Si, avec les doigts. Un seul suffit d'ailleurs, avec de l'entrainement... Tu vas voir. Allez. Du nerf. (751) Des portes, donc. Des portes anciennes, des portes amochées, ternies, attaquées, rabougries, écaillées. Des portes poussiéreuses, des portes décrépites, rongées par les vers, des portes en bois souvent mais en métal parfois on est pas sectaires (enfin, moi, en tout cas), des portes ouvertes ou fermées peu importe, des portes murées aussi, le parpaing obstructeur c'est si poétique(!), des portes cadenassées vérolées, votre porte si vous voulez, la mienne si vous guettez, des liens parfois pour aller ailleurs... Des portes colorées dont la couleur est un vieux souvenir, comme la grippe de la poignée envolée. Des portes archaïques qui nous regardent passer très vite, des portes comme on devrait garder. (154) Portes en Cévennes, si ça existe, si.. (852) Fermez-la (suites à des propos disgracieux déposés ici sur MàsP en signe d'oisiveté mal vécue) (333) Hommages intimes avec une jolie photo de porte ancienne, c'est original.. (166) Un bout de texte sublime avec, tiens, c'est drôle, le mot 'porte' dedans, et du silence aussi.. (555) Impasse T, merci, merci, encore merci...

versionHD.jpg

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portes, errances | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.