Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2009

Porte sur un autre moi (CLIQUER avant d'entrer)

20070915-0162x.jpg

Publié dans Loire | Lien permanent | Commentaires (28) | |  Facebook

Commentaires

C'est joliment amené...;-)

Écrit par : Zaile | 28/01/2009

Très intrigant, puisque j'ai été libraire et n'en suis pas très loin encore...ou alors c'est un hasard, on clique et on arrive au hasard là....C'est quoi cet autre vous? (comme dans les romans policiers: vous en avez trop dit, ou pas assez!)

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

ben faut mieux regarder, c'est pas difficile... allez, je suis sûr, je crois beaucoup en vous ;p

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

mais je ne trouve pas! un indice, s'il vous plait!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

ah je suis une quiche, je ne trouve pas!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

bah euh... il faut cliquer... et pis lire ;p
allez, je crois toujours en vous!!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Bon! A y est, j'ai trouvé! c'est une bonne... nouvelle, non?!
Mais j'ai mis du temps; je retourne voir de près!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

allons: comme dans les romans policiers, si on en dit trop, on va pas au bout !!!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Est-ce un secret ou pouvez-vous dire comment s'appelle votre nouvelle? Elle est bien votre porte aujourd'hui. Il y en a d'autres comme ça où on peut cliquer dessus? on dirait les petites fenêtres d'un calendrier de l'avent! Vous imaginez le truc fou! où en fait sur toutes les portes en cliquant il y aurait des morceaux de vous, ça serait tellement dingue...Et ce qui serait drôle c'est si personne ne s'en apercevait, qu'en cliquant il y a autre chose. bon, en même temps ça serait une belle métaphore de ce qui se passe avec chacun de nous, non? qui est toujours autre chose que l'image qu'on donne...Ouh la, ça nous entraîne trop loin tout ça pour mes neurones!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

c'est pas grave le temps qu'on met !!! entre temps j'ai fait un ajout dans l' à-propos; il reste plus qu'à chercher... qu'est-ce qu'on cherche, ce soir !!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Vous exagérez!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

olalalala... que de bonnes idées... malheureusement ma production n'y suffirait pas (5000 portes mais pas autant de nouvelles ou de romans) !!!

il ya d'autres portes ou on peu cliquer, dont certaines récentes, mais cela n'ouvre pas sur des "moi". En même temps il n'y a pas que moi, donc une fois que me l'explique, je me l'accepte ;))

oui, ce serait une belle métaphore...

ah! j'allais oublier.... ma nouvelle s'appelle:

conforts ultimes

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Eh bien maintenant j'ai envie de la lire. Même si le titre me fait penser à une nouvelle très noire -mais je me trompe peut-être. Pouvez-vous dire la dernière phrase? après je ne vous embête plus.

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

PS: les 5000 portes qui " se bousculent au portillon" c'est pas mal! Aux 5000 portillons?

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

très chouette l'idée du texte derrière la porte, j'aime beaucoup l'idée.
La 2é partie m'interpelle plus : le rythme, le contenu peut-être aussi.
(et en plus, c'est une porte de la Loire !)

Écrit par : ema | 28/01/2009

vous ne m'embêtez pas.
en fait, elle est très verte.
la dernière phrase est :
"Mais identique."

je me doute que cela répond amplement à votre question !!!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Désolé, le texte cité dans la page est celui de la première nouvelle de l'ouvrage: "Steve Mac Queen ne pleure jamais"... vous pouvez aller sur son blog à partir de cette page, c'est elle qui a laissé un commentaire en premier.

La mienne garde du coup tout son mystère !!!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

Merci. C'est très bien: le titre+ la dernière phrase+ la couleur, c'est déjà pas mal pour quelque chose dont j'ignorais l'existence il y a une heure. d'ailleurs on pourrait faire ça: entrer dans les librairies et demander les livres par leur dernière phrase et non par leur titre.
- Avez-vous "Mais identique" de Thomas P. ?
- Oui oui, il est en pile sur la table juste derrière vous.
- Ah merci. C'est bien?
- Fabuleux!

Bonne soirée, je retourne à mes cartons, merci!

Écrit par : Sophie L.L | 28/01/2009

@Sophie L.L.: oui, c'est un système complexe de poupées gigognes entre portes et portillons

@ema: j'ai peur de m'être trompé sur l'origine de celle-ci... faut que je vérifie dans mes archives... mais promis s'il y a eu faute, les coupables seront châtiés (sans doute que j'ai une colonie d'humains en moi et que bien sûr gros manque de bol ils sont tous coupables!!!)

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

@Sophie L.L.: du coup, désormais, je construirais sciemment tout ce que j'écris en dénouant les choses sur l'avant-dernière phrase et non pas sur la dernière!!

Écrit par : Thomas P | 28/01/2009

j'ai adoré pousser les portes des librairies ! par métier par passion.. (j'ai été bibliothécaire pendant 18 ans) et maintenant je suis présidente de l'association qui gère la bibliothèque de mon village!!!! donc................ya pas de hasard!!!
J'ai eu bien du plaisir à découvrir ce qui était caché derrière cette porte.

Écrit par : bern la blogueuse | 29/01/2009

;)

Écrit par : Thomas P | 29/01/2009

châtier toute la colonie, ça va faire mal !

Écrit par : ema | 30/01/2009

je me prépare !!

Écrit par : Thomas P | 31/01/2009

mince la aussi mon commentaire n'a pas été pris en compte... je disais donc: oui, ça va faire mal, mais heureusement il y a le médecin de Ionesco !

Écrit par : Thomas P | 31/01/2009

boah... tous les commentaires ont finalement été publiés... avec retard... je comprends pas bien... mais tant mieux !!! et tant pis pour les doublons, du coup !!!

Écrit par : Thomas P | 01/02/2009

Oui, moi je préfère des commentaires en doublon que pas de commentaires, donc merci de vos -de tes (j'ai du mal!) passages " sous l'éventail" (un peu pompeux comme appellation hein!)

Écrit par : Sophie L.L | 01/02/2009

bon, si c'est si dur, en ben on va se vouvoyer... ;p

Écrit par : Thomas P | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.