Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/06/2011

Des arcs et des flèches (dans le 1000)

arcs, flèches, portes

Publié dans Puy-de-Dôme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : arcs, flèches, portes | |  Facebook

01/05/2011

Bon, faut qu'on se parle.

Bon, faut qu'on se parle.

On s'est déjà parlés, je sais que vous pouvez comprendre. On est pas normaux et entre gens pas normaux, ça aide, on se comprend. Les gens normaux en revanche, ils se comprennent pas. Si, si. Cherchez pas, c'est pas de ça que je veux parler, ce serait trop de problèmes.

En fait, je suis assez fatigué. Pas au sens "lassé", vraiment au sens "fatigué". Mais j'aime ce blog, je veux quand même continuer. Je vais juste publier quand je veux, voilà, et dans les prochaines semaines pas tous les jours. Pour souffler, car trop de choses sur le feu.

C'est un pas, pour moi, vous savez, de dire "on se calme". En général Thomas il continue. Et ben là, non. Bravo, Thomas.

Ceci dit j'aime notre perversion commune donc si parfois vous apercevez que les publications se sont par trop espacées, et bien dans ce cas, réclamez, faites une manif, on appelera ça le printemps des portes.

Tenez, une porte, ouverte, pour laquelle je vous remercierai de remercier Catherine et la Corse.

porte, corse

Publié dans Corse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : repos, portes, continuer, gens normaux | |  Facebook

26/03/2011

Nous avons ici bas souvent parlé d'addiction

Et c'est bien, je crois, compte tenu des différentes prédispositions des uns et des autres passants ici, à commencer par moi.

J'ai aujourd'hui la lourde charge de vous annoncer une mauvaise nouvelle: j'ai un problème informatique. Jusque-là pas de problème pour vous, c'est juste grave pour moi (je déteste les problèmes informatiques, cela fait partie des choses que je déteste le plus sur Terre, avec deux-trois trucs pas du tout accessoires que l'on trouve actuellement dans l'actualité).

La mauvaise nouvelle qui vous concerne c'est que du coup, vous n'aurez pas votre dose de portes dans les prochains jours. Ouille. Je vais recevoir des recommandés. En même temps, il fait beau, c'est peut-être le moment d'aller voir celles qui sont dehors, hein...

Bon... je fais au mieux au plus vite pour régler ça... et en attendant je vous offre tout mon soutien moral... en espérant que vous m'offrez le vôtre... allez... svp...

| Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : addiction, porte, portes | |  Facebook

11/02/2011

ça devient une habitude, va falloir arrêter

Y'a encore des trucs derrière la porte. Faudrait balayer, un de ces 4. Oui. Mais c'est joli, très joli. Alors.

porte

Publié dans Vaucluse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : portes | |  Facebook

04/11/2010

Frapper à la bonne porte

Merci à Joshua pour (1) la citation (2) la photo !

 

Il médita sur son propre cas. Ses états d'esprit les plus fluctuants, il les avait connus avec les femmes. Certains jours il se sentait fort et protégé […] Dans ces moments là, il voyait les femmes telles qu'elles étaient : des créatures en quête de reconnaissance […]; il voyait aussi la nature profonde de leurs seins : des amas de cellules mammaires flottant dans des lacs de lipides. […]

Mais, à d'autres moments, il était enchanté, captivé par des femmes hors du commun, dont les seins gonflaient pour former des globes à la fois puissants et magiques, submergé par un formidable désir de se mêler à leur corps, de lécher leurs tétons, de se glisser dans leur chaleur et leur moiteur. Cet état d'esprit pouvait se révéler absolument implacable et bouleverser toute une vie . […]

Et Nietzsche a pleuré, Irvin Yalom

DSC04450.jpg

Publié dans Lozère | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : portes, femmes, nietzsche | |  Facebook

02/10/2010

Sortir par le haut

Merci bern !

x047.JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portes, par le haut | |  Facebook

21/09/2010

Portes des quatre saisons

Les portes naissent au printemps avec les fleurs. Elles sont vertes, s'aspergent de quelques pluies tendres, grandissent avec les maisons et les gens dedans. En été elles prospèrent, se cachent dans l'ombre, profitent de la nuit, se claquent au petit matin pour garder la fraicheur des étoiles. Et puis l'automne prévient. Les portes se ferment plus souvent. Elles roussissent, s'assèchent, se craquèlent, gardent et vivent du souvenir. Voilà l'hiver. Elles se font murs. Piétinent et s'immobilisent de lassitude. Il fait froid, elles sont froides. Que dire ?

xIMG_6752 [640x480].JPG

 

Publié dans Corse, Elues des passant(e)s | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : portes, quatre saisons | |  Facebook

18/06/2010

Tziganes

Vu récemment une très belle exposition de ce Monsieur sur les Tziganes (Allez sur "Oeuvre", 2001, et cliquez sur la photo d'identité du jeune homme). Travail photographique, mais aussi travail historique mettant en lumière l'histoire des Tziganes pendant la sombre période de 39-45.

Sur le prospectus de l'exposition, il y avait une famille devant une petite maison craquante et craquée, tous posant devant une porte. Ce sont des Tziganes photographiés en Roumanie. Très jolie photo, vraiment. Pour la retrouver: "Oeuvre", 1995, et cliquez sur le vieux monsieur en noir et blanc.

xDSCF7051 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tziganes, portes, photopgraphie | |  Facebook

31/05/2010

Serré

Un cadrage serré proposé par Ema, pendant que l'âme de la plante grimpante s'envole, s'envole...

 

ema dpt13 2 [640x480].jpg

Publié dans Bouches du Rhône | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : portes, plantes qui rendent l'âme | |  Facebook

14/05/2010

En rayons

x2006-05-0351Carpentras.jpg

Publié dans Ile-de-France | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : rayons, portes | |  Facebook

29/04/2010

Déluge

x2008_0101(066) [640x480].JPG

Publié dans Espagne | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : plantes, portes | |  Facebook

28/04/2010

Simenon photographe

Bouquinistes, ce week-end. Je feuillette un beau livre sur Simenon, Georges; le photographe (le même que l'écrivain, mais avec un appareil). Stupéfiant, ténébreux, flou parfois, mais lumineux aussi. Je n'ai pas acheté le livre, j'en avais envie, mais je ne l'ai pas acheté. L'impression depuis quelques temps que j'encombre trop mes étagères.

J'ai retrouvé quelques clichés sur le web. Notamment le 5è de la série qui se trouve derrière la porte de ce soir. Sinon vous en trouverez deux autres ,

xDSCF6043 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : portes, georges simenon, écriture, photographie | |  Facebook

27/04/2010

ça tourne !

Des fois on s'arrange avec soi: on se dit: je suis fou, je suis bien fou, je suis seul, et oui.

Et en fait non. J'ai pour la première fois ces derniers jours navigué sur internet pour chercher... des portes. Et bien j'en ai trouvé. Notamment sur le blog qui se cache derrière ces jolis battants bleus, consacré au tournage sur bois. Vous trouverez sur ce site beaucoup d'outils pour cette activité, mais aussi, donc, des portes, .

 

xDSCF6415 [640x480] (2).JPG

Publié dans Elues des passant(e)s, Rhône | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : porte, portes, tournage sur bois, outils, blog | |  Facebook

01/03/2010

Portes de poches

Dans l'esprit "portes", je prolonge un peu.

Dans les bouquins que j'ai lu relativement récemment voilà ceux qui m'ont bien plu.

Bien sûr il ne s'agit pas de les rapprocher, c'est comme les portes chaque jour, imaginez juste un défilé de bouquins...

Il y a du drôle et du beaucoup moins drôle, du sensible et fin presque toujours, et de l'imagination, et souvent du sens.

Voilà, c'est au cas où.

On peut échanger, si vous voulez, sur le seuil de la porte.

Ou alors vous rentrez prendre le thé on sera plus à l'aise.

J'ai des madeleines.

Des fauteuils.

De bons souvenirs.

Envie de me poser.

On pourrait dire que ça manque de chansons mais ce sera pour une autre fois.

Là, un peu de silence.

Ou alors Between the devil and the deep blue sea (de Arlen/Koehler, ici reprise par Harrison, et là par Duke Ellington) en boucle.

Ambiance.

 

Désordre.

 

- Plume, Henri Michaux

- Le vitriol de lune, Henri Béraud

- Pedro Paramo, Juan Rulfo

- L'invention de Morel, Casares

- Fictions, Borges

- Fin d'un jeu, Julio Cortazar

- Anthracite, Valerio Evangelisti

- Vercoquin et le plancton, Boris Vian

- L'aleph, Borges

- Martel en tête, André Vers

- Fragments du discours amoureux, Roland Barthes

- Le jour des corneilles, Beauchemin

- Traduit du silence, Joe Busquet

- Les bâtisseurs d'empire, Boris Vian

- La pensée complexe, Edgar Morin

- La ferme des animaux, Georges Orwell

- L'automne à Pékin, Boris Vian

- L'ombre des ailes, Maeterlinck

- Brouillards, Miguel de Unanimo

- Les dames de nage, Girodeau

- L'herbe rouge, B. Vian

- L'opéra de Vigata, A. Camiglieri

- Le passage, J. Reverzy

- Le tambour, Gunter Grass

- Mantra, Rodrigo Fresan

- L'Europe galante, Paul Morand

- Les intermittences de la mort, José Saramago

- Le brave soldat Chveik, Jaroslav Hasek

- L'arrache-coeur, Boris Vian

- Une vie bouleversée, Etty Hillesum

- la mécanique du cœur, Mathias Malzieu

- L'écume des jours, Boris Vian

- Le passage des anges, Odilon-Jean Perrier

- La promesse de l'aube, Romain Gary

- Le joueur, Dostoïevski

- La condition humaine, André Malraux

- Le diable en personne, Robert Lalonde

- Comme un cercle de feu, Feuga

- L'éternelle histoire, Karen Blixen

- Talleyrand ou le miroir trompeur, de Waresquiel

- Le serpent d'étoiles, Jean Giono

- Septentrion, Calaferte

- Les ronds de cuir, Georges Courteline

- Transparences, Ayherdal

- Europa, Romain Gary

- Aphrodite, Pierre Louys

- L'ami de la mort, Alarcon

- Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, Mathias Malzieu

- Lettre à Madame ma Fille, Marie-Thérèse d'Autriche

- Lambeaux, Charles Juliet

DSCF5238 [640x480].JPG

Fermez-la (suites à des propos disgracieux déposés ici en signe d'oisiveté mal vécue)

J'ai écrit il y a quelques temps ici quelques lignes pour encourager le stackanovisme commentatif.

Et voilà que je le regrette; en fait je me morfonds dans une peine abyssale.

En cause le commentaire prétentieux correctif indéfendable et inutile perpétré par un passant pourtant pas anodin – semble t-il, car je me suis documenté grâce au lien qu'il avait généreusement fourni.

Alors oui, bien sûr, j'avais fait une faute d'orthographe; et la police ne faisait rien, et mes parents me laissaient trainer dehors à des heures indues dans la blogosphère, et aucun journaliste en quête du prix Albert Londres n'entreprenait un dossier approfondi sur mes agissements dont l'humanité avait tout lieu de craindre les turbulences sans fin. Pour sûr, j'en conviens, il fallait intervenir fissa. Assez de bordel comme ça.

Merci donc à cet homme d'avoir consacré quelques minutes de son précieux temps pour me signifier que je perdais le mien (comme d'autres si j'ai bien compris, ce qui me rassure car je n'aime pas être seul dans ces moments-là) à me consacrer au remplissage blogosphérique, pour m'instiller qu'il est très facile d'avoir des choses à dire mais que tant qu'à écrire il fallait bien faire les choses et ne pas considérer que la qualité de la langue puisse s'accommoder de fautes obscènes.

J'ai été ému, repris de justice gramairienne par un impétrant que je n'avais pas invité chez moi.

Vous m'excuserez d'affubler d'anonymat l'ici-illustre qui n'y tenait pas (il existe des justiciers ainsi faits) et qui ne sont effectivement jamais en manque de choses à dire, et pour cause.

Jusqu'ici, j'avais l'impression que tous les gens qui venaient ici étaient des invités de fait, bienveillants et curieux.... j'avais l'impression d'un blog-bulle dans la blog-sphère, et non ce n'est pas le cas, n'importe qui vient ici, ça m'apprendra à travailler sur le référencement, c'est comme ça, c'est comme dans la vie, des fois des portes s'ouvrent et il vaut mieux les refermer. Bof. Il n'y a pas lieu de se morfondre.

Il m'est venu à l'idée de travestir ces propos de quelques fotes supplémentaires, voyez, espérant que dans la forêt des fautes fausses se noieraient les fautes vraies, et puis non, je ne voudrais causer la mort de justiciers par crise cardiaque de stupeur sidérée devant la multitude des appels aux secours de mots abîmés, car on m'a dit que dans la nature tous les animaux sont utiles et qu'il faut les laisser vivre.

Bon.

D'accord. Qu'ils vivent.

Mais pas ici. Ou alors silencieux.

Agressifs et jeteurs de sorts en tous genres, fermez-la, Midi à sa Porte ne vaut pas la plus petite insulte de vos éminents esprits courroucés, il ne présente à vos pieds qu'un piètre paillasson au regard de vos glorieuses ambitions ici gaspillées.

Thomas P (force rouge)

IMG_3766 [640x480].JPG

| Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fermez-la, portes, porte, agressifs | |  Facebook

Version HD de cette *@¤#! de colonne de gauche, il devrait y avoir une loi contre les colonnes gauches comme ça

FOU, moi ? Moui, ou pire, ce qui est déjà un peu moins grave. (7) CLIC ici pour en savoir plus, car il faut toujours en savoir plus, pour crâner. (32) Ou CLIC là pour me contacter en cas de malaise, ce qui somme toute est fort possible, tu sais... (61) Et CLIC encore (quel choix, grand dieu!) pour aller voir des choses qui ne t'intéressent absolument pas, dans le meilleur des cas (un peu d'abnégation, que diable !). (328) Depuis le temps que je ne sais pas pourquoi, veux-tu le savoir?  (1) Si tu trouves ce blog hyper sympa (sinon, CLIC, dénonce-toi) et que tu crains d'omettre d'y revenir spontanément, et ben il existe désormais une newsletter pour ça. Inscris-toi en confiance, tu ne seras jamais saturé(e) de mails, je m'y engage. Il s'agit d'une newsletter hebdo-aléatoire, c'est à dire que toutes les semaines, et bien elle ne sera pas envoyée. Alors que les autres, oui. Pour t'abonner, c'est simple, tu vas dans la colonne de droite sous les archives, parce qu'on est bien rangés ici. Quoi, c'est pas vrai ? CLIC, Dénonce-toi. Si. T'as dit du mal. Si. Si.. (34) CLIC pour te perdre et pleurer et aller mieux après. (43) Midi à sa Porte, 1er rituel-blog de la blog-histoire. Si. Tu connais quelqu'un qui pense le contraire ? Et ben tu connais des gens pas recommandables, c'est moi qui te le dit. Allez, dénonce-le moi. Ici, c'est rituel à 21h. Tous les soirs. Une porte. Et t'as pas intérêt à pas être en retard. Sinon. (63) Ouvrez-la, CLIC. (457) Midi à sa Porte ne craint pas le froid, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le chaud, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le vent qui passe, CLIC. Midi à sa Porte est un blog heureux, CLIC. (111) Marre du silence, CLIC. (59) Ceci est une menace, CLIC. (666) Et sinon, CLIC, si tu essayais d'éteindre ce PC ? Là. C'est pas dur. Si, avec les doigts. Un seul suffit d'ailleurs, avec de l'entrainement... Tu vas voir. Allez. Du nerf. (751) Des portes, donc. Des portes anciennes, des portes amochées, ternies, attaquées, rabougries, écaillées. Des portes poussiéreuses, des portes décrépites, rongées par les vers, des portes en bois souvent mais en métal parfois on est pas sectaires (enfin, moi, en tout cas), des portes ouvertes ou fermées peu importe, des portes murées aussi, le parpaing obstructeur c'est si poétique(!), des portes cadenassées vérolées, votre porte si vous voulez, la mienne si vous guettez, des liens parfois pour aller ailleurs... Des portes colorées dont la couleur est un vieux souvenir, comme la grippe de la poignée envolée. Des portes archaïques qui nous regardent passer très vite, des portes comme on devrait garder. (154) Portes en Cévennes, si ça existe, si.. (852) Fermez-la (suites à des propos disgracieux déposés ici sur MàsP en signe d'oisiveté mal vécue) (333) Hommages intimes avec une jolie photo de porte ancienne, c'est original.. (166) Un bout de texte sublime avec, tiens, c'est drôle, le mot 'porte' dedans, et du silence aussi.. (555) Impasse T, merci, merci, encore merci...

versionHD.jpg

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portes, errances | |  Facebook

Portes en Cévennes

Portes est un village des Cévennes, muni d'un château médiéval du même nom (on dit souvent médiéval à tire-larigot, celui-ci l'est vraiment, mais chacun médievie comme il le souhaite, je fais pas un blog de portes pour en fermer à d'autres), d'un col du même nom aussi qui s'ouvre à 557 mètres, et de portes avec des noms différents (comme partout ailleurs d'ailleurs).

Qu'un village commémore l'idée philosophique, la réalité menuisière et la transgression serrurière (merci de ne pas poser les questions auxquelles je ne saurais répondre) des portes me fait plaisir et valait ces quelques lignes. Cela me fait plaisir aussi que ce soit un village (je ne répondrais à aucune question là-dessus non plus, j'ai envie de dire des choses sans me justifier, m'expliquer, convaincre, absoudre, quel rapport, détailler, voilà, merci).

Portes se trouve sur la D906. La conclusion par un « tout est dit » prétentieux me rebute d'autant moins que vous pouvez en rajouter en commentaires.

IMG_3540.JPG

 

Publié dans Gard | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : portes, portes en cévennes, col de portes | |  Facebook

Des portes, des trucs à dire

Il existe sur le web assez peu de sources, finalement, sur le thème des portes. Très arbitrairement je vais commencer par vous parler wikipedia, en tout cas dans les langues qui me sont accessibles; à savoir la version anglophone, la version francophone et la version espagnole. (en passant, si vous parlez une autre langue, ce que disent les autres wikipedia est de nature à prolonger opportunément le propos - oulala, comme je parle moi ici)(allons-y pour le russe, l'allemand, le polonais...).

Premièrement la version française: elle est... sommaire, au regard des deux autres. On s'en tient en fait, purement et simplement, à une définition fonctionnelle. Bref. Il se peut qu'un jour votre serviteur (c'est une formule, je ne vous sers rien du tout !) entreprenne de compléter cette page.

La version espagnole, qui comprend de très belles photos de portes (Pérou, Iran...), va un peu plus loin. Elle nous raconte l'histoire de l'idée de porte.. et passe pour cela par l'Italie (en passant, ce serait pas mal que quelqu'un vienne parler ici de ce qui est dit pour porte dans le wikipedia italien, du coup). On a également le détail des parties qui composent une porte. Immédiatement après le sujet dérive vers les contraintes fonctionnelles amenant les portes à prendre telle ou telle configuration, puis directement on parle de... portes automatiques !!!

Enfin la version anglophone. Là on change nettement de catégorie (la page est en gros aussi développée que celle de, par exemple, la sexualité dans la version française..). Bien sûr l'aspect fonctionnel est traité. Mais enfin on aborde en profondeur une certaine vision architecturale et mondiale (il y en d'Italie, d'Égypte encore, du Tibet, d'Inde...), de l'idée de "porte". Puis la construction des portes (en bois) est expliquée avec plusieurs schémas. Il y a aussi une typologie de portes qui, bien entendu, ne peut que confirmer aux hispaniques l'existence essentielle de portes automatiques (il est très difficile de confirmer la version en française en l'état..). Et enfin il y a l'histoire ! Les premières portes connues seraient égyptiennes. D'emblée les portes furent faites en bois (chêne, cèdre, olivier, cyprès...) ou en métal (plomb, or, argent), ou les deux. Chose amusante, le wikipedia anglais semble tout aussi obsédé que les autres par la porte automatique: la première serait apparue dés le premier siècle en Égypte sous domination romaine, puis dans des versions plus sophistiquées en Chine (avec détecteurs de pieds !) et en Mésopotamie (par Al-Jazari). La première mention de la France porte sur la période de Louis XIV et Louis XIV où il est observé que la tendance par chez nous, comme en Allemagne, fût à la porte ouvragée, alors que la Renaissance italienne avait privilégié la simplicité. Puis sont mentionnées quelques portes, notamment d'édifices religieux. On citera notamment celle-ci (et d'autres infos là), âgée de 900 ans, et originellement (semble t-il) recouverte par la peau d'un supplicié.

Un petit mot sur la version allemande à laquelle je ne comprends rien. Le wikipedia germanophone est le deuxième, en termes de contenu, après le wikipedia anglophone. Et bien l'explication sur "porte" est à la hauteur. Pas mal d'illustrations (avec des portes locales sauf une, la première, dogon), des tableaux avec des minutages (en référence au temps d'ouverture d'une porte automatique, sans doute, n'oublions pas que c'est une nation d'ingénieurs (quoi, les philosophes allemands ?)). Une brève inspection des autres wikipedia tout aussi romanesquement incompréhensibles pour moi me permet de diagnostiquer un contenu intéressant sur la version russe (très développé en tout cas, peu illustré), que les versions italiennes (avec une porte de cimetière de Florence), polonaise et portugaises (cette dernière avec pour seule illustration... une porte de Jersey) sont très pauvres, et que la version néerlandaise, très touffue, est soutenue par des illustrations excitantes: une porte d'église a priori, un dessin de porte ancienne, un gros plan sur la chatière d'une porte moderne, et un gros plan sur le bras articulé d'une porte automatique. Bref, l'équipement de base du rêveur. Enfin la version japonaise (j'ai choisi "au sens occidental", car pas évident de traduire "porte", en même temps), agrémentée d'une photo de porte de coffre-fort, d'une porte-tourniquet, et d'une porte de, disons, buanderie, est probablement excusable au titre de la poésie par mon incapacité à trouver dans le wikipedia japonais la traditionnelle porte coulissante en papier de riz.

En guise de conclusion temporaire, nous remarquerons donc quelque chose d'éminemment troublant: la porte, au sens populaire de son existence, de ses usages, n'est absolument pas mentionnée dans ces différentes pages, ni les métiers auxquelles elles (les "populaires" comme les "nobles") doivent la vie. Plus grave encore, les aspects symboliques ne sont ni traités ni même effleurés...

J'en profite pour rappeler à chacun que je suis prêt à faire progresser ce texte avec les contenus résumés de tous les wikipedia que j'ai pas compris, ce qui fait quand même beaucoup... Grand concours.

Concluons en tout cas de façon universelle: Vive la porte automatique !!!!

 

A SUIVRE (PAGE EN COURS D ECRITURE)

 

11/01/2010

des fois

des fois on se demande s'il y a toujours quelqu'un derrière la porte, si la personne respire, qu'elle va bien, car on entend plus la serrure, les gonds, les mouvements derrière...

des fois on se demande si du courrier atterit encore dans la boite, et si la personne l'ouvre

des fois, on se dit qu'il faut pas se demander

des fois on se dit qu'il reste une porte, qu'une porte ça s'ouvre même si on l'ouvre pas

et que donc on peut encore se demander

(merci à Bern pour la photo !)

 

070.JPG

Publié dans Drôme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : des fois, drôme, portes | |  Facebook

29/12/2009

Soeurs de couleur

x!0241 Porte.jpg

Publié dans Savoie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : soeur, couleur, portes | |  Facebook