Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2010

Porte-guigne, porte bonheur

xDSCF7110 [640x480] (2).JPG

Je veux parler de tout ce qui nous démoralise, de la poussière d'étoile morte sans prévenir à celle qui fait comme du plâtre sur le paillasson marron. Désagréable sur la dent, sous le palais.

Mais aussi, vous allez dire, pas malin de mastiquer le paillasson. Faut pas s'étonner après que les choses nous déplaisent. Moi je dis: on est responsable de ce qu'on mange.

Frappez à la bonne porte, comme on dit. Allons. Le flair, pour le charme et la peur, n'est pas si faillible.

Parfois sur la paillasson, il y a une bouteille de lait, un sac de prunes ou de tomates, on peut toujours emprunter. Suffit de rendre après.

Parfois il y a un chat qui dort. Ne l'empruntez pas, ne le mangez sous aucun prétexte, laissez le dormir.

Parfois il y a un fer à cheval. Prenez la chance d'une caresse sur son métal si vous y croyez, et partez avec elle, de peur de finir à genoux à révérer un bête fer à cheval...

 

Publié dans Corse, Porte-X | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : porte-bonheur, porte | |  Facebook

01/03/2010

Un blog heureux / Porte-bonheur

Un blog heureux ?

Qu'est-ce qu'un blog heureux ?

Drôle de question.

Voilà un terrain glissant sur lequel je m'aventure tout seul sans que l'on m'ait forcé. Félicitations. C'est pas comme si je réfléchissais trop, parfois.

Olalala... c'est bon ! Je ne recule pas.

Non.

Trop facile. Allez, prenez:

Un blog heureux est un blog tout noir, avec des propos étranges et plein* de visiteurs qui passent sans rien dire mais en regardant un paquet** de pages.

Foudroyante, la définition.

On se pose des questions sur les visiteurs. Si. Moi en tout cas. Et du coup je les trouve très sympathiques. Les bavards, les pas bavards.

Bien sûr on pourrait se dire: comme ils doivent être bizarres, ces gens-là, des genres gothiques qui ont pris les planches en plus des clous, des intégristes quoi. Avec des cils et des bretelles et des lacets en noir, et le reste aussi. Et des trucs écrits en blanc ou rouge. Une peau transparente sauf quand elle saigne qu'on voit la viande rouge.

Non.

Pas du tout.

Ils sont normaux. Je parle des visiteurs. C'est juste en arrivant ici qu'ils se découvrent bizarres. Enfin, au bout de quelques minutes. Car ici rien n'est instantané. Oui, voilà une belle vérité en passant: le bonheur est dans l'instant, pas dans l'instantané.

Exactement.

C'est exactement avec ce type de phrases qu'ils restent scotchés ici en s'arrachant les cheveux et les gonds de la tête.

Mais ils vont bien.

Et là enfin, je vous explique pas comment (respectons les parcours initiatiques personnels): ils sont heureux et pas trop gothiques finalement.

Bref, ça finit bien. C'était pas gagné.

 

Thomas

 

* autour de 100 chaque jour, quand même

** 4 à 5 par personnes

 

DSCF5580 [640x480].JPG

| Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porte, heureux, porte-bonheur | |  Facebook