Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/09/2010

Une newsletter, pourquoi faire ?

Une newsletter, pourquoi faire ?

Parce que c'est l'outil idéal de saturation de votre messagerie. Oui, je sais, votre boîte est DEJA saturée par des tas de saloperies; te te te te ! J'ai la parade: c'est justement un argument massue de plus pour vous abonner, car vous vous assurerez ainsi qu'au sein même de cette saturation figure en bonne place un peu de poésie et d'ouverture vers un monde meilleur. C'est vous qui choisissez, mais dans le bien que je peux faire pour vous, il y a vraiment ça. Et si Guillaume Musso vous appelle (non, non, moi, il m'appelle pas et je le vis bien) et vous dit "Sauve-moi", et ben ni une ni deux vous lui dîtes: "inscris-toi à la nl de màsp !".

Bientôt des docteurs recommanderont l'abonnement à la newsletter de Midi à sa Porte; bientôt des marabouts la consulteront sans s'y inscrire (mais ce n'est pas un bon exemple, faîtes pas comme eux); bientôt des grandes surfaces la vendront très chère entre deux carottes; bientôt on m'en demandera trois par jour. Ca me ferait presque peur... presque... un peu plus que presque, même... je vais arrêter.

xDSCF6222 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : newsletter, musso, porte, médecine | |  Facebook

10/09/2010

Depuis le temps que je ne sais pas pourquoi (billet fondateur post-fondation de 4 ans s'en faut)

Quatre ans ou presque

que je publie ici des photos de portes.

Et ça vous choque pas ?

Si ? Et ça vous plait, même ?

Bon, j'ai une mauvaise nouvelle. Vous êtes peut-être comme moi. Tordus, va !

 

C'est joli, une porte par soir. Oui.

Sauf que... en même temps, c'est pas si joli joli.

Car pour moi, dans ma construction intérieure dont d'un coup je me méfie, ça veut peut-être dire : m'obliger (TOUS les soirs, à 21h...) à sortir, à m'évader, à m'échapper de tout. Perpétuellement.
Un truc qu'on s'oblige à faire par envie sans revisiter l'envie, et ben c'est un truc grave.
Tous les soirs, à 21h...

C'est vrai, faut se poser la question. On est intimes, quand même, maintenant. D'autant que responsable et transparent comme je suis, je me sens un peu obligé de partager avec vous... car il y a fort à parier que vous ayez chopé la maladie.

Aie. Chocotte = cachetons. On va essayer d'éviter.

 

Bon. Résolution: pas impossible que je change mes habitudes sous peu, par ici.

Par exemple que j'arrête de publier à 21h. Et que j'utilise à cette fin, de façon totalement aléatoire chaque jour, n'importe quelle heure du jour et de la nuit qui fera aussi bien l'affaire.

Toute façon, à ce sujet, faut qu'on en parle: vous ne respectez rien. Soyez ici insultés publiquement. Mes stats hautetfort me révèlent en effet que moins de 9% des pages vues... sont vues entre 21h et 22h. C'est bien la peine d'être fou si on développe pas la folie des gens. La graine de folie est faite pour pousser.

 

Preuve

Regardez le tableau ci-dessous, c'est insupportable pour moi (ce sont les chiffres de juin 2010), et je vous prie de me plaindre et de vous excuser.

stats juin 2010 midi à sa porte.jpg

 

Suite des événements

Restons-en là pour ce soir, je vais poursuivre ma réflexion.
Mais vous savez désormais à quoi vous en tenir !

 

Thomas

 

PS: j'interdis à Marc Lévy de me piquer le titre de ce billet pour le titre de son prochain bestseller, car je réalise son immense potentialité commerciale à l'instant.

 


MAIS NON,
je n'oublie pas, aveuglé par ces questionnements faramineux,
de publier une porte ce soir.
Manquerais plus que ça.

Faire un billet qui, du coup, ressemblerait à du Marc Lévy. Purée.

Vous savez quoi ? Je réalise qu'en couverture d'un de ses romans (je viens de vérifier)... il y a deux portes. Je vous donne le lien si vous promettez de ne pas l'acheter (aucune dérogation acceptée pour celles et ceux qui l'ont déjà) sinon je me fâche.

 

Voilà donc que la menace d'une deuxième résolution plane sur ce blog :

ne plus publier de portes, pour ne pas être comme l'autre, là...

Et comme les couvertures de Marc Lévy se sont déjà attaquées aux boîtes à lettres, aux dos et yeux et profils et chignons féminins, aux réveils matin avec des ailes ridicules dans les nuages, à la mer, à un vieil avion...

et bien cela me laisse une marge de manoeuvre un peu faible - mais correcte - pour trouver un autre objet-sujet. Peut-être les gants de vaiselle usagés. Je vais y réfléchir, et vous pouvez y réfléchir avec moi (par contre seulement celles et ceux qui ne lisent pas Marc Lévy, sans ostracisme de ma part, c'est juste que si j'écoute celles-et-ceux-là, à coup sûr la couverture du prochain Marc Lévy me dérobera à nouveau tout mon fond de commerce).

PS2: c'est un vrai bonheur, de taguer ce billet: statistiques, psychanalyse, folie des uns faisant le bonheur des autres, porte, couverture, marc lévy, ostracisme. Si Google y retrouve ses petits je les noie tous.

PS3: stupeur. En cherchant Marc Lévy dans Amazon, et bien vous trouvez Guillaume Musso. Alors que si vous tapez Stendhal (tiens, je rajoute Stendhal et Musso dans les tags, bonne chance Google !), et bien.. non. Autre découverte, il existe un Musso qui s'appelle "Sauve-moi". Alors là non. Mais n'insistez pas, je n'expliquerais pas pourquoi.

xDSCF7455 [640x480].JPG