Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/10/2010

à l'ombre des lois

xDSCF7705 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ombre, lois, porte | |  Facebook

24/10/2010

Ah, mais je vois que Madame est plus soigneuse que Monsieur...

x20070429-0034.jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : gencives, important | |  Facebook

23/10/2010

Attention, Monsieur, les gencives c'est important...

x20070812-0028.jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

22/10/2010

Entrmonter

x20070313-0028.jpg

Publié dans Elues des passant(e)s, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : escalier, porte, rambarde | |  Facebook

15/10/2010

Entre les deux

Au milieu du désert, les portes.

A un moment, il eut une mule. Mais avec Satan et Mittwoch, il trouvait que ça commençait à faire ménagerie. Il la recouvrit d'une peau d'ours et la vendit pour un grizzli à un italien aveugle patron de cirque , déjà propriétaire de trois chèvres-lions, d'un cochon-léopard, et d'une foumiéléphant.

Il tomba, en plein désert de nulle part, sur un portail dressé et ouvert sur rien. Il soupçonna quelque expérience mystique. Il descendit de cheval, ouvrit, passa, et referma derrière lui. Il lui fut donné de sentir qu'effectivement, il y avait le Connu, l'Inconnu, et, entre les deux, les portes.

L'Autre, Charlie Galibert, Editions Anacharsis

xDSCF7116 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : désert, mystique, porte, galibert, l'autre | |  Facebook

11/10/2010

Le plongeur

Au premier abord, la chambre qu'on m'assigna n'avait rien d'inconfortable. Elle possédait une porte, un lit, une chaise, une cuvette, une fenêtre grillagée. Mais la porte demeurait fermée nuit et jour, il m'était interdit d'avoir un livre, un journal, du papier ou un crayon. Et la fenêtre s'ouvrait sur un mur coupe-feu. Autour de moi c'était le néant, j'y étais tout entier plongé. On m'avait pris ma montre, afin que je ne mesure plus le temps, mon crayon, afin que je ne puisse plus écrire, mon couteau, afin que je ne m'ouvre pas les veines; on me refusa la légère griserie d'une cigarette. Je ne voyais jamais aucune figure humaine, sauf celle du gardien, qui avait ordre de ne pas m'adresser la parole et de ne répondre à aucune question. Je n'entendais jamais une voix humaine? Jour et nuit, les yeux, les oreilles, tous les sens ne trouvaient pas le moindre aliment, on restait seul, désespérément seul en face de soi-même , avec son corps et quatre ou cinq objets muets: la table, le lit, la fenêtre, la cuvette. On vivait comme le plongeur sous sa cloche de verre, dans ce noir océan de silence, mais un plongeur qui pressent déjà que la corde qui le reliait au monde s'est rompue et qu'on ne le remontera jamais de ces profondeurs muettes. On n'avait rien à faire, rien à entendre, rien à voir, autour de soi régnait le néant vertigineux, un vide sans dimensions dans l'espace et dans le temps.

Stefan Zweig, le joueur d'échecs

xDSCF7145 [640x480] (2).JPG

 

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

07/10/2010

Heureusement, il y a les barrières

DSCF4055 [640x480] (2).JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : visages, porte | |  Facebook

25/09/2010

Les seins des masques

Dès qu'une femme se met un masque, ses seins deviennent plus gros et ressortent davantage. Quelle panique produisent les seins des masques!

Les femmes masquées n'ont plus de visage et restent gouvernées par leurs seins; conduites par eux, elles sont intéressantes grâce à eux. Derrière leur masque, elles regardent et voient tout l'effet causé par leurs seins et leur corps. Elles ont couvert leur visage, mais ont déshabillé tout leur corps avec une grande effronterie.

Ramon Gomez de la Serna, Senos

xDSCF7156 [640x480] (2).JPG

 

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : sein, porte, ramon gomez de la serna | |  Facebook

18/09/2010

Pas de porte coiffé sur le poteau

Une porte en verre, comme j'en cherche...peu. Mais on trouvait tant à l'intérieur.

La librairie des Terreaux, en plein coeur de l'été, va fermer. Une librairie dérangée, où on ne faisait pas du livre un produit. Un rayon « littérature et ouvrages régionaux » très étendu, et la figure de ce grand libraire lyonnais...

Le temps de lui acheter « le train de 8h47 » de Courteline* et « la vie de Gil Blas de Santillan », le temps qu'il caresse doucement ces livres une dernière fois paraissant chercher le prix, ce petit temps, un coucher de soleil, et le jour ouvrable d'après il sera peut-être fermé.
Le pas de porte a été cédé. Désormais on s'y coiffra, ce qui est bien plus utile que de lire un livre, en centre ville lyonnais, désormais. Prix du mètre carré oblige. Heureusement, la densité du quartier en libraires, en vrais libraires, demeure importante...

Petit additif ultérieur: pour "réaliser le stock" la librairie est restée ouverte plus longtemps que prévu. Le temps d'apprendre qu'une autre librairie du quartier, responsable de l'invasion de nombreux de mes rayonnages, va aussi fermer sur le quai de la pêcherie. A plus d'un titre, donc, les conclusions précédentes s'imposent... même si pour ce pas de porte, l'avenir culturel n'est pas encore bouché. Une nouvelle librairie devrait normalement y voir le jour...

* « gato! », qu'a dit ma fille en les voyant arriver à la maison; voilà donc qu'elle a tout compris aux « nourritures terrestres ». Elle est forte en Gide, ma fille.

DSCF7063 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : librairie des terreaux, porte, lyon, commerce culturel en ville | |  Facebook

15/09/2010

Los abuelos

Après Brassens hier, je prolonge la note de guitare avec un petit clin d'oeil à Atahualpa Yupanqui. Derrière la porte, le morceau. Et ici, quelques paroles:

Me galopan en la sangre
Dos abuelos, si senor
Un lleno de silencios
Y el otro medio cantor

PS: toutes mes excuses aux défenseurs de la tilda... que je ne sais pas trouver sur mon clavier !

xDSCF6599 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : abuelos, atahualpa yupanqui, puerta | |  Facebook

13/09/2010

Une newsletter, pourquoi faire ?

Une newsletter, pourquoi faire ?

Parce que c'est l'outil idéal de saturation de votre messagerie. Oui, je sais, votre boîte est DEJA saturée par des tas de saloperies; te te te te ! J'ai la parade: c'est justement un argument massue de plus pour vous abonner, car vous vous assurerez ainsi qu'au sein même de cette saturation figure en bonne place un peu de poésie et d'ouverture vers un monde meilleur. C'est vous qui choisissez, mais dans le bien que je peux faire pour vous, il y a vraiment ça. Et si Guillaume Musso vous appelle (non, non, moi, il m'appelle pas et je le vis bien) et vous dit "Sauve-moi", et ben ni une ni deux vous lui dîtes: "inscris-toi à la nl de màsp !".

Bientôt des docteurs recommanderont l'abonnement à la newsletter de Midi à sa Porte; bientôt des marabouts la consulteront sans s'y inscrire (mais ce n'est pas un bon exemple, faîtes pas comme eux); bientôt des grandes surfaces la vendront très chère entre deux carottes; bientôt on m'en demandera trois par jour. Ca me ferait presque peur... presque... un peu plus que presque, même... je vais arrêter.

xDSCF6222 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : newsletter, musso, porte, médecine | |  Facebook

12/09/2010

See how they run

xIMG_4304 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lady madonna, disparition, silouhette, porte | |  Facebook

10/09/2010

Depuis le temps que je ne sais pas pourquoi (billet fondateur post-fondation de 4 ans s'en faut)

Quatre ans ou presque

que je publie ici des photos de portes.

Et ça vous choque pas ?

Si ? Et ça vous plait, même ?

Bon, j'ai une mauvaise nouvelle. Vous êtes peut-être comme moi. Tordus, va !

 

C'est joli, une porte par soir. Oui.

Sauf que... en même temps, c'est pas si joli joli.

Car pour moi, dans ma construction intérieure dont d'un coup je me méfie, ça veut peut-être dire : m'obliger (TOUS les soirs, à 21h...) à sortir, à m'évader, à m'échapper de tout. Perpétuellement.
Un truc qu'on s'oblige à faire par envie sans revisiter l'envie, et ben c'est un truc grave.
Tous les soirs, à 21h...

C'est vrai, faut se poser la question. On est intimes, quand même, maintenant. D'autant que responsable et transparent comme je suis, je me sens un peu obligé de partager avec vous... car il y a fort à parier que vous ayez chopé la maladie.

Aie. Chocotte = cachetons. On va essayer d'éviter.

 

Bon. Résolution: pas impossible que je change mes habitudes sous peu, par ici.

Par exemple que j'arrête de publier à 21h. Et que j'utilise à cette fin, de façon totalement aléatoire chaque jour, n'importe quelle heure du jour et de la nuit qui fera aussi bien l'affaire.

Toute façon, à ce sujet, faut qu'on en parle: vous ne respectez rien. Soyez ici insultés publiquement. Mes stats hautetfort me révèlent en effet que moins de 9% des pages vues... sont vues entre 21h et 22h. C'est bien la peine d'être fou si on développe pas la folie des gens. La graine de folie est faite pour pousser.

 

Preuve

Regardez le tableau ci-dessous, c'est insupportable pour moi (ce sont les chiffres de juin 2010), et je vous prie de me plaindre et de vous excuser.

stats juin 2010 midi à sa porte.jpg

 

Suite des événements

Restons-en là pour ce soir, je vais poursuivre ma réflexion.
Mais vous savez désormais à quoi vous en tenir !

 

Thomas

 

PS: j'interdis à Marc Lévy de me piquer le titre de ce billet pour le titre de son prochain bestseller, car je réalise son immense potentialité commerciale à l'instant.

 


MAIS NON,
je n'oublie pas, aveuglé par ces questionnements faramineux,
de publier une porte ce soir.
Manquerais plus que ça.

Faire un billet qui, du coup, ressemblerait à du Marc Lévy. Purée.

Vous savez quoi ? Je réalise qu'en couverture d'un de ses romans (je viens de vérifier)... il y a deux portes. Je vous donne le lien si vous promettez de ne pas l'acheter (aucune dérogation acceptée pour celles et ceux qui l'ont déjà) sinon je me fâche.

 

Voilà donc que la menace d'une deuxième résolution plane sur ce blog :

ne plus publier de portes, pour ne pas être comme l'autre, là...

Et comme les couvertures de Marc Lévy se sont déjà attaquées aux boîtes à lettres, aux dos et yeux et profils et chignons féminins, aux réveils matin avec des ailes ridicules dans les nuages, à la mer, à un vieil avion...

et bien cela me laisse une marge de manoeuvre un peu faible - mais correcte - pour trouver un autre objet-sujet. Peut-être les gants de vaiselle usagés. Je vais y réfléchir, et vous pouvez y réfléchir avec moi (par contre seulement celles et ceux qui ne lisent pas Marc Lévy, sans ostracisme de ma part, c'est juste que si j'écoute celles-et-ceux-là, à coup sûr la couverture du prochain Marc Lévy me dérobera à nouveau tout mon fond de commerce).

PS2: c'est un vrai bonheur, de taguer ce billet: statistiques, psychanalyse, folie des uns faisant le bonheur des autres, porte, couverture, marc lévy, ostracisme. Si Google y retrouve ses petits je les noie tous.

PS3: stupeur. En cherchant Marc Lévy dans Amazon, et bien vous trouvez Guillaume Musso. Alors que si vous tapez Stendhal (tiens, je rajoute Stendhal et Musso dans les tags, bonne chance Google !), et bien.. non. Autre découverte, il existe un Musso qui s'appelle "Sauve-moi". Alors là non. Mais n'insistez pas, je n'expliquerais pas pourquoi.

xDSCF7455 [640x480].JPG

09/09/2010

L'amour et la douane

- Ils sont si terriblement limités ! Et quelle médiocrité ! Leurs scènes d'amour ressemblent à des fouilles en douane, on sort de leurs bras comme d'une perquisition, et toute leur adresse, tout ce fameux savoir-faire dont ils sont si fiers sont ceux d'un pickpocket: je ne m'aperçois jamais de rien.

- C'est seulement la réalité, ma chérie. Il faut éviter ça à tout prix. Les points sur les i, il n'y a rien qui pèse davantage. La réalité, tu dois éviter ça, c'est une pierre au cou, ça empêche de s'envoler.

La danse de Gengis Cohn, Romain Gary

PS: je précise aux lecteurs cherchant en toute impulsivité un livre à dévorer pour accompagner leur rentrée, que je ne leur conseille point celui-ci, qui est loin de faire partie des meilleurs Gary à mon sens. Sélection de Gary magnifiques disponible sur demande convenable.

xDSCF7029 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gary, douanier, amour, porte | |  Facebook

08/09/2010

Porte-bonheur des plus influents

Autant vous le dire: la chance est une possibilité à travailler en se levant très tôt, comme la forge.

Le monde s'ouvre à force de l'ouvrir, et se ferme à force de le fermer. Evident sans doute. A vous de savoir où est votre chance.

Ouvrez vos propres portes à vous-même, ouvrez vos oreilles vos yeux aux manifestations plaisantes et sincères, ouvrez le jeu chaque fois que possible, même quand le choix paraît restreint: choisissez l'inattendu. Si vous ne surprenez personne surprenez-vous vous même, si vous choquez tout le monde, conciliez-le avec votre amour pour quelques uns.

Ce n'est pas facile, il y a une part de méthode Coué dans ce propos, je ne cherche pas de confesseur je vous ai trouvés merci, et voilà je n'ai plus rien à dire:

Ouvrez, bon sang, ouvrez!

Ceux qui doivent comprendront, un soupçon d'ésotérisme ne fait pas de mal à une patte de canard.

 

PS: veuillez noter qu'il n'existe aucun rapport entre le canard et le fameux Coué, ce que vous confirmera d'ailleurs une requête google élémentaire: canard+coué="Cou de canard farci" en premier rang.

D'ailleurs j'espère que ce billet, une fois publié, battra le canard farci sur ladite requête dans google. Testez pour moi !

xDSCF7014 [640x480] (2).JPG

Publié dans Porte-X, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

07/09/2010

Parce que

- Autrefois, j'ai connu un type qui s'était fait construire un chemin de fer pour lui tout seul.
Dit-il.
- Et le plus beau, c'est qu'il l'avait fait tout droit, des centaines de kilomètres sans un seul virage. Il y avait une raison à ça, d'ailleurs, mais je l'ai oubliée. On oublie toujours les raisons. Quoiqu'il en soit: adieu.


Soie, Alessandro Barrico

PS: pourquoi cette porte sur ce texte ? Et ben justement, j'ai oublié.

xDSCF4053 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : porte, raison | |  Facebook

06/09/2010

QUI veut pousser mémé dans les orties ? (jeu concours)

Prière de la retenir.

Et de laisser un commentaire pour dénoncer qui.

Photo0895.jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mémé, pousse, ortie, faut pas pousser mémé dans les orties | |  Facebook

05/09/2010

Changement d'adresse (prenez le vélo)

xDSCF3122 [640x480].JPG

Publié dans Elues des passant(e)s, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : changement d'adresse, porte | |  Facebook

04/09/2010

Sur quoi on s'ouvre...

xPhoto0511 [640x480].jpg

Publié dans Elues des passant(e)s, Rhône | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : porte, bazar | |  Facebook

01/09/2010

C'est reparti !

xDSCF7057 [640x480] (2).JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : reparti, roue, porte | |  Facebook