Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2010

Fallait ouvrir

xDSCF4135 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ouvrir, porte | |  Facebook

18/02/2010

Suggestion d'aménagement

xDSCF4179 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : restaurant | |  Facebook

16/02/2010

Toiletts or not

xPhoto001ba.jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porte, wc | |  Facebook

13/02/2010

Encombrement (est-ce que ça va durer ?)

xDSCF6044 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : encombrement, porte, barrière | |  Facebook

10/02/2010

Il ne faut pas croire

Il ne faut pas croire que sous le silence il ne se passe rien. C'est plein de galeries, le silence, ça galope par dessous, et un jour ça ressort très loin. Alors il ne faut pas croire au silence.

On s'élève, en silence, c'est tout.

 

xDSCF6064 [640x480].JPG

Publié dans Elues des passant(e)s, Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/02/2010

Blue option / Hôtel Dieu

Petite note ce soir sur un sujet d'actualité finalement peu discuté dans ma bonne ville de Lyon. Notez que ce blog reste celui des portes du monde entier (oui, ça va, je sais, il m'en manque pas mal, mais il faut se résigner à l'incomplétude).

Ce sujet vaut le détour et n'est pas tout à fait étranger à la philosophie de MàsP.

Le sujet c'est: le projet de reconversion de l'Hôtel Dieu de Lyon. Un projet semble t-il assez avancé vise à faire de l'ensemble (désaffecté depuis peu) un ensemble de magasins et d'hôtels de luxe.

- Une pétition est ici pour défendre un projet alternatif (aux yeux des détracteurs du projet actuellement défendu la Mairie, le calendrier imposé rend cependant impossible la construction d'un projet alternatif abouti).

- Et un article est ici, rendant plutôt bien compte des forces en présence.

- A noter par ailleurs l'excellent blog de Solko qui tient sur la question une chronique militante. Voici le lien sur le dernier article en date, et qui pose le problème de façon plus large que la seule question de l'Hôtel Dieu.

Si je parle de ce sujet sur MàsP, c'est pour plusieurs raisons:

- D'abord l'Hôtel Dieu est un monument majeur de la ville, un élément essentiel de son patrimoine. Il est étonnant qu'un tel projet puisse germer sans consultation de la population, et se boucler bien vite au titre du rayonnement international et des coûts d'entretien / de réhabilitation. Alors, qu'appelle t-on patrimoine ? Le patrimoine n'a de sens que par sa nature collective et non par sa valeur financière ou ses coûts d'exploitation directs (ces derniers n'intervenant généralement que pour justifier de mauvais projets). En disant cela je verse un peu dans l'idéalisme; mais c'est à mon sens comme cela qu'il faut d'abord poser le problème. Sinon à quoi bon avoir construit ce lieu et l'avoir entretenu jusqu'ici ? (je le dis pour ceux que les arguments financiers obsèdent).

- Ensuite à Lyon ont été détruits de la même façon au fil des décennies des pans essentiels de patrimoine; le dernier en date était le Grand Bazar. Mais il y en eut nombre tout au fil du XIX et XXème siècle: des ponts, des quartiers entiers des Pentes (Montée de la Grande Côte...) et du Vieux Lyon... Au nom du progrès, de la salubrité, de ces coûts d'entretien, etc, et sans jamais prendre en compte l'avis, la vie, l'attachement de la population à ces lieux... pas plus que la prise en compte d'une vision éclairée de la ville de demain. On rase. On récupère les sites, les symboles. Demandez aux Bruxellois ce qu'ils pensent du façadisme. A ce sujet, vous pouvez lire la jolie BD de François Schuiten et Benoît Peeters sur cette ville; vous trouverez en introduction un mémo éloquent sur la transformation de la ville au XXème siècle. Une synthèse vite lue qui vous édifiera sur ce qui mène l'urbanisme d'une ville et vous conduira à vous y intéresser de plus près. Il serait temps de mettre fin à ces logiques univoques qui privent les générations présentes et futures de certains joyaux, repoussent le tissu social loin des centres villes, nous dérobent une certaine sensibilité, une certaine personnalité qui faisait telle ou telle ville au profit de normes internationales qui veulent qu'une ville de l'importance de Lyon dispose nécessairement de tel ou tel équipement... dans lesquel personne ne se retrouvera et personne ne voyagera. (c'est quoi le voyage ?)

- Ensuite le centre de la ville autour de Bellecour (où se trouve l'Hôtel Dieu, je le dis pour les touristes égarés qui n'ont pas les moyens de se payer une chambre à l'Hôtel Dieu au Hilton) manque prodigieusement de lieux aptes à créer du lien social. Il n'y existe quasiment que des magasins de chaînes. La culture n'a rien dans cette zone; il faut rejoindre les Terreaux ou la place des Jacobins. Que veut-on comme centre pour cette ville phare ? Que donne t-on à voir du fleuve si ce monument devient lui aussi un lieu commercial ?

Sans verser dans l'anti-commercial primaire, il semble insensé qu'une ville aux ambitions féroces ne puisse donner à sa population la possibilité de s'investir dans les projets qui la modèle. Lyon, car c'est bien sûr le rayonnement international qui est visé, ne pourra s'afficher aux côtés de Barcelone ou Berlin (faisant abstraction des différences de taille) qu'une fois accepté et renouvelé (je ne dis pas réssuscité: le temps passe, il est inéluctable) son passé, pris des options novatrices d'aménagement et de développement du tissu socio-culturel, accepté de "créer" ou du moins "permettre" la vie plutôt que d'en privilégier la pâle et clinquante simulation.

Et les portes dans tout ça ? Je ne vous laisse pas en reste: vous trouverez dans mon à propos quelques thèmes déjà développés et vous ferez sans difficulté le lien avec tout cela.

On peut en discuter, hein !

Voilà, et donc, je n'ai pas oublié, l'Hôpital ne pouvant se foutre de la Charité... votre dose de ce soir :

 

xDSCF6030 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook

07/02/2010

Nous sommes d'ici

De la lumière, derrière la porte.

xDSCF6134 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/02/2010

Le grain et l'ivraie

DSCF5276 [640x480].JPG

 

 

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/02/2010

Eclairante présence

xP1040649 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

31/01/2010

Partir

xlyon2006-02-0019.jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

28/01/2010

L'inépuisable univers

"Le monde visible ne cesse en effet de proposer une sorte de lexique infini, composé non pas de mots, mais de figures qui n'expriment qu'elles et qu'il serait vain de prétendre déchiffrer. Ici l'apparence ni la substance, l'image ni la typographie ne risquent pas de faire négliger le message. Elles-mêmes constituent la totalité du message, s'il en est un de délivré. Qui, pour son plaisir, recueille ces gages insolites d'une splendeur secrète, en les isolant les donne à voir dans une lumière nouvelle. Il les contraint, sinon à parler, du moins à retentir. Voici qu'ils deviennt départs d'une songerie, d'une ferveur, d'une méditation. De cette manière prend naissance une bibliophilie comme absolue, qui ne rassemble pas des volumles précieux, mais puise ses richesses au répertoire entier des choses. Derrière elle: ni l'art ni la littérature; mais, sans intermédiaire, l'inépuisable univers. Tout se passe comme si recevaient alors valeur de texte jusqu'aux signes qui ne sont pas écriture et qui jusqu'alors se refusaient à tout aveu."

Roger Caillois, L'ultime bibliophile

xDSCF6024 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/01/2010

Le courant d'air

xDSCF6420 [640x480] (2).JPG"On ouvre la porte. Un courant d'air éteint la lampe. Dans l'obscurité, Susana cesse de réfléchir. Elle perçoit de légers murmures et entend aussitôt les cognements de son coeur, ses battements irréguliers. A travers ses paupières closes elle entrevoit la lumière."

Juan Rulfo, Pedro Paramo

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

23/01/2010

Ouvrir

Celui qui ouvre les portes et ne les referme jamais est-il heureux ?
La théorie des courants d'air et de ses portes qui claquent s'applique t-elle à son cas ?

Ouvrir, ouvrir, et ne jamais fermer... Devant, derrière.
Non, fermer derrière. Ne pas revivre ce qui a déjà été vécu. La douleur et peut-être même le bonheur.
Si le bonheur est passé, il ne faut pas attendre qu'il revienne: il est déjà ailleurs. Une autre porte, et refermer en douceur celle-ci.
Si le bonheur est toujours présent, rester, déguster, toute une vie pourquoi pas...

Ouvrir devant si on le sent, ouvrir, ouvrir, rester, là, heureux. Et s'ouvrir.

xDSCF6161 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/01/2010

Com'on, man!

xDSCF6627 [640x480] (2).JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

18/01/2010

Le XXè siècle

DSCF6011 [640x480].JPG"Le vingtième siècle n'a pas préparé le vingt et unième: il s'est épuisé à satisfaire le XIXè."

Romain Gary, Au delà de cette limite votre ticket n'est plus valable

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/01/2010

Marc & Sophie

xDSCF6041 [640x480].JPG







































Je dois à Sophie l'idée saugrenue de voler des phrases à Marc Lévy. On ne prête qu'aux riches, c'est normal qu'on ne vole qu'aux riches également. Je me suis rapidement aperçu de l'inanité d'une telle idée, et c'est justement pour cela... que je n'y renonce pas une seconde. Ma part essentielle d'idéalisme sans doute.
Après tout, Marc Lévy ne vend pas de phrases, il vend des assemblages de phrases.

Quoi?

Des romans?

Non, non, enfin, voyons, Marc Lévy ne vend pas des romans, ça se saurait, des gens le diraient, d'autres le prétendraient, certains en achèteraient, voire même, ce n'est pas certain mais pourquoi l'écarter: certains le liraient. Et donc il se passerait quelque chose qui en ferait un fait social, qui laisse une trace. Et là, rien, on en parle pas.

Bien, donc, voler une phrase à Marc Lévy. En même temps ce n'est pas trop du vol, elles ne sont pas qu'à lui. On doit pouvoir les trouver ailleurs. Renoncons à cette idée, à cette vantardise qu'on lui vole quoique ce soit, ou alors juste pour le plaisir. Bon, alors ne renoncons pas. On ne renonce pas au plaisir (ça pourrait être de lui, ça?).

"La solitude peut être une forme de compagnie."*

Voilà. On comprend mieux pourquoi on oublie certains écrivains pour lui faire une place énorme, à lui.
Ici ou ailleurs, Boris Vian ajoutait: "Tout était tranquille et mort". Rompez.


* si vous aimez (ou pour vous faire une idée plus précise sans pour autant lire un de ses ...), y'en a d'autres là, mais je décline toute responsabilité morale et littéraire.

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

13/01/2010

Porte Poubelle Prise (lecture de droite à gauche)

xDSCF3559 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/01/2010

Des fois, cela va mieux en le disant...

xDSCF6033 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/01/2010

Georges... et Lhasa

Mon grand père maternel fumait, quand je l'ai connu, la pipe. L'Amsterdamer me colore toujours le nez de souvenirs.

Il est mort il y vingt-six ans aujourd'hui. Et il n'a jamais été totalement absent depuis, je crois. Ce n'est ni une croyance, ni un fait: c'est un sentiment très fort.

Nous conduisions ensemble une petite voiture jaune sur une nappe blanche dont un motif dentelé faisait office de route très inconsciente. Et puis: la pétanque au fond du jardin, les framboises, et Mirza la chienne du voisin.

Je me souviens parfaitement du soir de sa mort. Comme un petit film incrusté dans mon cerveau. Je crois qu'il me faudra, à un moment ou à un autre, fouiller dans ce qui s'est passé en moi ce jour-là.

Il s'appelait Georges. Son stylo à mots croisés repose sur ma table de nuit. Quand je me réveille, quand je ne dors pas, dans le noir, c'est avec lui que j'écris péniblement les pensées de l'obscurité. Ces choses qui paraissent belles, à noter absolument; ou bien entêtantes, et que l'on ne parviendra pas à dormir tant qu'elles ne seront pas évacuées sur un papier.

Ici s'arrêtait le billet prévu sur mon grand-père.

Mais j'ai appris ce matin le décès de Lhasa, chanteuse canadienne-américaine-mexicaine...
13 ans de carrière, 3 albums. Merveilleux et profonds. Avoir pris le temps de vivre et mourir si jeune... Sa voix a fait et continue de faire des boucles dans mes oreilles. J'ai été extrêmement triste en entendant cette nouvelle. Je l'ai vue deux fois sur scène, chaque fois avec une jouissante chair de poule.

"Tiens, ça fait ça, de vivre", je me disais...

Je pense à Desproges qui disais avoir pleuré trois jours la mort de Brassens; alors que pour Tino Rossi il avait repris trois fois des pâtes. Comme Johnny est toujours vivant et que je ne suis pas sûr d'avoir des pâtes dans mon placard, je ne blaguerai pas de façon doûteuse pour faire comme si je me fichais de tout. Et d'ailleurs, c'est pas une raison pour en vouloir à Johnny.

Derrière la porte de ce soir, je vous oriente vers le clip original et fabuleux de "That leaving feeling", que Lhasa a chanté avec Stuart Staples (chanteur des Tindersticks). Ecoutez-le à fond, s'il vous plaît. Sinon je vais vraiment me fâcher.

"La route chante quand je m'en vais..."

Heureusement, Lhasa, heureusement...

Parfois, souvent, depuis longtemps, quand je prends le stylo de mon grand-père la nuit, la voix de Lhasa résonne dans ma tête. Mes pensées de la nuit s'entremêlent à ses rythmes doux et intimes. Cela m'aide à tenir les pensées, à être vif dans la façon de les saisir.

Je suis très triste ce soir.

"Ca fait ça d'aimer des gens vivants.", je me dis.

Et je me souviens maintenant que j'avais pensé la même chose, à 9 ans, le jour de la mort de mon grand-père.

 

xDSCF6062 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

03/01/2010

Excitation nocturne

xPhoto0108 [640x480].jpg

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook