Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/03/2011

Bon, d'accord, mais autour.

curiosité, porte, décoration

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : curiosité, porte, décoration | |  Facebook

10/02/2011

au pied de...

au pied de...

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : au pied de... | |  Facebook

10/12/2010

Le langage de la coquille

tsf15012008-0026.jpgPhoto de très mauvaise qualité, j'en conviens, ce qui explique qu'elle attend depuis des années une publication. Et voilà d'un coup, plus peur du jugement, sans doute !C'est drôle de dire cela, car je ne sais pas, elle a quelque chose de juridique, cette porte; et la coquille Saint-Jacques ne parait pas parler le langage habituel...

Etrange, non ?

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

05/11/2010

No.

Pas de porte aujourd'hui. Probablement pas demain.

Je sais... ça fait bizarre... Oui? Peut-être que ça fait du bien autrement, après tout.

Pas de porte, ça veut pas dire "impasse".

Etrange jour.

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook

03/11/2010

Tope-là.

xDSCF4325 [640x480].JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/10/2010

Voilà qui est signé

L'oeil est vraiment né désormais. Passez le par le trou de la serrure, et hop. Je me suis lancé. C'est un texte un peu à part mais j'avais besoin de le publier.

DSCF7078 [640x480].JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

12/10/2010

végétation luxuriante

Je pris dans ma poche la lettre que j'avais reçue d'elle ce matin même: elle laissait ses lettres partout dans son sillage, me les donnait de la main à la main, et lorsque j'étais couché, étendu auprès d'elle, elle se levait pour m'écrire. Ses lettres apparaissaient dans mes poches, m'arrivaient par la poste, tombaient des livres – quelques mots griffonnés ou des pages entières – comme si elles faisaient partie d'une végétation luxuriante d'une saison du coeur plus tumultueuse et plus débordante dans ses floraisons que celle de notre latitude plus tempérée et plus encline aux pastels.

Romain Gary, Au delà de cette limite votre ticket n'est plus valable

DSCF7044 [640x480].JPG

 

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : porte, sapins, vert | |  Facebook

02/10/2010

Sortir par le haut

Merci bern !

x047.JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portes, par le haut | |  Facebook

16/09/2010

I don't wanna grow up

Je finis la série de clins d'oeil musicaux par ce tordant clip de Tom Waits (behind the door, as usual)..

I don't wanna grow up !

DSCF6118 [640x480].JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

31/08/2010

Midi à sa porte va changer d'adresse pour www.midiasaporte.net (mais ce n'est pas ça le scoop)

J'aurais pu prendre .biz mais non,
.com mais c'est trop commun,
.fr mais ce ne sont pas que des portes françaises, oui, bon,
.info mais je n'ai rien à dire,
.mobi .tel ou .name mais je ne vois pas le rapport et je suis pas le seul puisque je ne connais aucun site en .mobi .tel ou .name,
.org mais je ne suis pas très organisé vous avez remarqué, oui, non on critique pas,
.pro mais n'importe quoi,
.net mais non car je suis pas très... AH si finalement pourquoi pas.

Bon, vous l'avez compris, Màsp se paie un nom de domaine. Alors ça.
Enfin, c'est moi qui paie.

Pourquoi ? Parce que c'est plus joli et que je veux être indépendant de hautetfort, voilà.

Je ne sais pas encore quand le changement va intervenir: c'est une question d'heures... ou de jours.. je ne sais pas, je ne comprends et ne maîtrise pas tout....

Notez que dés que ce sera fait, l'adresse actuelle http://www.midiasaporte.net/ ne fonctionnera plus.

Tout sera sur www.midiasaporte.net, y compris les flux RSS.

Petit pense-bête (je dis pas ça pour vous, mais vous pouvez vous en servir):

- à le changer dans vos favoris et dans votre agrégateur de flux pour ceux qui viennent ici via flux RSS,
- à le dire à vos fréquentations qui aiment ce blog sans y venir tout le temps (des gens bien quand même!) ou y déposer des commentaires (oui, là, ça commence à faire beaucoup pour des gens biens, mais ok, ok),

- et pour les plus charmants, influents, pertinents, remarquables d'entre vous qui m'ont honoré d'un lien de leur site vers le mien... à le changer aussi dés que possible (vous pouvez même anticiper) histoire que google ne me perde pas totalement...UN GRAND MERCI!

- d'ailleurs, pour ceux qui n'ont pas mis de liens... un si beau nom de domaine... c'est l'occasion ! Et puis l'autre site sera beau aussi, donc d'une pierre deux coups, svp!!!

- enfin, si vous avez peur qu'on se perde, abonnez-vous à la newsletter!

 

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

06/08/2010

shtronk (couchée)


Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : couchée | |  Facebook

17/06/2010

Génétique du chien mouillé

Existe t-il, dans le chien mouillé, quelque part un gène qui indique et conditionne et produit sa nature sa caractéristique de chien mouillé ? Quelque chose qui l'y prédispose savamment ? Quelque chose qui perdure même lorsqu'il est sec ?

Cet étrange questionnement pour dire que je lis actuellement un texte très intéressant, les transformations silencieuses de François Jullien, qui pointe une différence fondamentale entre la pensée européenne et la pensée chinoise: selon FJ, en Europe chaque chose, le bien comme le mal par exemple, est déterminée. En Chine, chaque chose et son contraire sont cosubstantiels, et le "trajet" entre les deux (qui d'ailleurs n'en est pas un au sens propre) est également inclus dans cette "substance".

Tout ça pour dire que ce matin, à 8h, j'étais mouillé. Et que je m'y sentais peu disposé, mais finalement pas si insatisfait...

Pour la porte, merci à Dominique, qui n'y est pour rien concernant la pluie, nous cherchons d'ailleurs ces derniers temps à l'éviter, c'est juste sa porte qui n'est pas de la dernière.

DSCN0331.JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

23/03/2010

L'animal mange-serrure (ter): à table !

x20070120-0043.jpg

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : michaux | |  Facebook

18/03/2010

Facteur / vision à l'infini

x20070120-0016.jpg

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : facteur, la poste, porte | |  Facebook

01/03/2010

Portes de poches

Dans l'esprit "portes", je prolonge un peu.

Dans les bouquins que j'ai lu relativement récemment voilà ceux qui m'ont bien plu.

Bien sûr il ne s'agit pas de les rapprocher, c'est comme les portes chaque jour, imaginez juste un défilé de bouquins...

Il y a du drôle et du beaucoup moins drôle, du sensible et fin presque toujours, et de l'imagination, et souvent du sens.

Voilà, c'est au cas où.

On peut échanger, si vous voulez, sur le seuil de la porte.

Ou alors vous rentrez prendre le thé on sera plus à l'aise.

J'ai des madeleines.

Des fauteuils.

De bons souvenirs.

Envie de me poser.

On pourrait dire que ça manque de chansons mais ce sera pour une autre fois.

Là, un peu de silence.

Ou alors Between the devil and the deep blue sea (de Arlen/Koehler, ici reprise par Harrison, et là par Duke Ellington) en boucle.

Ambiance.

 

Désordre.

 

- Plume, Henri Michaux

- Le vitriol de lune, Henri Béraud

- Pedro Paramo, Juan Rulfo

- L'invention de Morel, Casares

- Fictions, Borges

- Fin d'un jeu, Julio Cortazar

- Anthracite, Valerio Evangelisti

- Vercoquin et le plancton, Boris Vian

- L'aleph, Borges

- Martel en tête, André Vers

- Fragments du discours amoureux, Roland Barthes

- Le jour des corneilles, Beauchemin

- Traduit du silence, Joe Busquet

- Les bâtisseurs d'empire, Boris Vian

- La pensée complexe, Edgar Morin

- La ferme des animaux, Georges Orwell

- L'automne à Pékin, Boris Vian

- L'ombre des ailes, Maeterlinck

- Brouillards, Miguel de Unanimo

- Les dames de nage, Girodeau

- L'herbe rouge, B. Vian

- L'opéra de Vigata, A. Camiglieri

- Le passage, J. Reverzy

- Le tambour, Gunter Grass

- Mantra, Rodrigo Fresan

- L'Europe galante, Paul Morand

- Les intermittences de la mort, José Saramago

- Le brave soldat Chveik, Jaroslav Hasek

- L'arrache-coeur, Boris Vian

- Une vie bouleversée, Etty Hillesum

- la mécanique du cœur, Mathias Malzieu

- L'écume des jours, Boris Vian

- Le passage des anges, Odilon-Jean Perrier

- La promesse de l'aube, Romain Gary

- Le joueur, Dostoïevski

- La condition humaine, André Malraux

- Le diable en personne, Robert Lalonde

- Comme un cercle de feu, Feuga

- L'éternelle histoire, Karen Blixen

- Talleyrand ou le miroir trompeur, de Waresquiel

- Le serpent d'étoiles, Jean Giono

- Septentrion, Calaferte

- Les ronds de cuir, Georges Courteline

- Transparences, Ayherdal

- Europa, Romain Gary

- Aphrodite, Pierre Louys

- L'ami de la mort, Alarcon

- Maintenant qu'il fait tout le temps nuit sur toi, Mathias Malzieu

- Lettre à Madame ma Fille, Marie-Thérèse d'Autriche

- Lambeaux, Charles Juliet

DSCF5238 [640x480].JPG

Impasse T.

Je vous l'avais bien dit. Vous avez cliqué, c'est vôt' faute, maintenant, hop, tant pis pour vous, cul de sac. Ici ça s'ouvre pas, c'est comme ça.

Bien entendu je pourrais en profiter pour vous parler de moi vu que vous êtes coincés ici, car on peut toujours parler de soi en pensant que c'est intéressant et que l'on en sait tout, mais... non. Mais non on ne sait pas tout, et vous voyez je ne savais que j'avais, voire même que j'étais, une impasse.

Merci à l'employé municipal qui a retiré le P de Thomas P, en tout cas.

Bon, pour sortir de là, c'est par , , , , , , ou sinon vous pouvez aller où vous voulez.

Vous parlez d'une impasse.

 

DSCF7159 [640x480].JPG

 

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : impasse, thomas, porte | |  Facebook

Version HD de cette *@¤#! de colonne de gauche, il devrait y avoir une loi contre les colonnes gauches comme ça

FOU, moi ? Moui, ou pire, ce qui est déjà un peu moins grave. (7) CLIC ici pour en savoir plus, car il faut toujours en savoir plus, pour crâner. (32) Ou CLIC là pour me contacter en cas de malaise, ce qui somme toute est fort possible, tu sais... (61) Et CLIC encore (quel choix, grand dieu!) pour aller voir des choses qui ne t'intéressent absolument pas, dans le meilleur des cas (un peu d'abnégation, que diable !). (328) Depuis le temps que je ne sais pas pourquoi, veux-tu le savoir?  (1) Si tu trouves ce blog hyper sympa (sinon, CLIC, dénonce-toi) et que tu crains d'omettre d'y revenir spontanément, et ben il existe désormais une newsletter pour ça. Inscris-toi en confiance, tu ne seras jamais saturé(e) de mails, je m'y engage. Il s'agit d'une newsletter hebdo-aléatoire, c'est à dire que toutes les semaines, et bien elle ne sera pas envoyée. Alors que les autres, oui. Pour t'abonner, c'est simple, tu vas dans la colonne de droite sous les archives, parce qu'on est bien rangés ici. Quoi, c'est pas vrai ? CLIC, Dénonce-toi. Si. T'as dit du mal. Si. Si.. (34) CLIC pour te perdre et pleurer et aller mieux après. (43) Midi à sa Porte, 1er rituel-blog de la blog-histoire. Si. Tu connais quelqu'un qui pense le contraire ? Et ben tu connais des gens pas recommandables, c'est moi qui te le dit. Allez, dénonce-le moi. Ici, c'est rituel à 21h. Tous les soirs. Une porte. Et t'as pas intérêt à pas être en retard. Sinon. (63) Ouvrez-la, CLIC. (457) Midi à sa Porte ne craint pas le froid, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le chaud, CLIC, Midi à sa Porte ne craint pas le vent qui passe, CLIC. Midi à sa Porte est un blog heureux, CLIC. (111) Marre du silence, CLIC. (59) Ceci est une menace, CLIC. (666) Et sinon, CLIC, si tu essayais d'éteindre ce PC ? Là. C'est pas dur. Si, avec les doigts. Un seul suffit d'ailleurs, avec de l'entrainement... Tu vas voir. Allez. Du nerf. (751) Des portes, donc. Des portes anciennes, des portes amochées, ternies, attaquées, rabougries, écaillées. Des portes poussiéreuses, des portes décrépites, rongées par les vers, des portes en bois souvent mais en métal parfois on est pas sectaires (enfin, moi, en tout cas), des portes ouvertes ou fermées peu importe, des portes murées aussi, le parpaing obstructeur c'est si poétique(!), des portes cadenassées vérolées, votre porte si vous voulez, la mienne si vous guettez, des liens parfois pour aller ailleurs... Des portes colorées dont la couleur est un vieux souvenir, comme la grippe de la poignée envolée. Des portes archaïques qui nous regardent passer très vite, des portes comme on devrait garder. (154) Portes en Cévennes, si ça existe, si.. (852) Fermez-la (suites à des propos disgracieux déposés ici sur MàsP en signe d'oisiveté mal vécue) (333) Hommages intimes avec une jolie photo de porte ancienne, c'est original.. (166) Un bout de texte sublime avec, tiens, c'est drôle, le mot 'porte' dedans, et du silence aussi.. (555) Impasse T, merci, merci, encore merci...

versionHD.jpg

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : portes, errances | |  Facebook

Welcome to Midi à sa porte !

DSCF6056 [640x480].JPG

Welcome to Midi à sa Porte, a strange blog fully dedicated to doors (“Portes”, in French).

 

Yes, doors...

World doors (Yeah, we can say "world music" ? So we can say "world doors"!).

The "concept" is as follows :

each day, at 9 pm, a photo of door is posted. Sometimes with a comment, a quote, sometimes with a title, just a title. But at 9 pm, everyday. Obsessional. Yeah. This is a ritual-blog, a blog that helps you opening the door to something different from the whole day stuff. Sometimes I suggest a possibility , sometimes it’s just a photo. Which says: do switch off your TV, switch off. And maybe switch off the Internet too (after Midi à sa Porte, of course).

But this is a blog about beauty too, on time passing by or coming to us, on literature, on photography. And I must say: it’s made for fun (but for that part unfortunately you need to speak French!).

“Voir midi à sa porte” is a French expression that means: "to be wrapped up in oneself". Well, that’s the translation of a dictionnary, I wish it could help you to understand. In my terms I would say: to consider the truth is on the threshold of one’s door. Well, I’m not sure mine is better! But I guess you… 've guessed what it means, now.

DSCF6060 [640x480].JPG

Midi à sa Porte is interested in everyone’s door, so in everyone’s truth. That’s fantastic to say that. I never said that elsewhere (there’s nothing in the French version of this blog stating that big thing, you know, this is an English-exclusive truth package!). But that’s true.

Well, I won’t write a dissertation or a novel on the subject (in fact I would think about it, cause apart from snapping photographs of doors, I write novels), but if you would be fascinated by any further information or explanation, or if you absolutely want to give me some, or if you're superior desire is to send me a photo of a nice door of your country (I could one day publish it and link it to your own blog if you have one), please send me an email, this could be interesting for both of us and will help me maintain my english.

The rest of this blog, sorry, is in French, except for the photos, which are digital. Sometimes titles are in English, too, I don't why exactly.

OK. 1000 doors are waiting for your eyes...

Kind regards from Lyon (where I live 'cause there're so many doors. I'll show you when you 'd come

Thomas

 

Homepage of the blog

Further explanations on “why not a blog on doors and many things”

Send me an email or a photo

 

 

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : door, doors, old door, old doors, photo | |  Facebook

Des portes, des trucs à dire

Il existe sur le web assez peu de sources, finalement, sur le thème des portes. Très arbitrairement je vais commencer par vous parler wikipedia, en tout cas dans les langues qui me sont accessibles; à savoir la version anglophone, la version francophone et la version espagnole. (en passant, si vous parlez une autre langue, ce que disent les autres wikipedia est de nature à prolonger opportunément le propos - oulala, comme je parle moi ici)(allons-y pour le russe, l'allemand, le polonais...).

Premièrement la version française: elle est... sommaire, au regard des deux autres. On s'en tient en fait, purement et simplement, à une définition fonctionnelle. Bref. Il se peut qu'un jour votre serviteur (c'est une formule, je ne vous sers rien du tout !) entreprenne de compléter cette page.

La version espagnole, qui comprend de très belles photos de portes (Pérou, Iran...), va un peu plus loin. Elle nous raconte l'histoire de l'idée de porte.. et passe pour cela par l'Italie (en passant, ce serait pas mal que quelqu'un vienne parler ici de ce qui est dit pour porte dans le wikipedia italien, du coup). On a également le détail des parties qui composent une porte. Immédiatement après le sujet dérive vers les contraintes fonctionnelles amenant les portes à prendre telle ou telle configuration, puis directement on parle de... portes automatiques !!!

Enfin la version anglophone. Là on change nettement de catégorie (la page est en gros aussi développée que celle de, par exemple, la sexualité dans la version française..). Bien sûr l'aspect fonctionnel est traité. Mais enfin on aborde en profondeur une certaine vision architecturale et mondiale (il y en d'Italie, d'Égypte encore, du Tibet, d'Inde...), de l'idée de "porte". Puis la construction des portes (en bois) est expliquée avec plusieurs schémas. Il y a aussi une typologie de portes qui, bien entendu, ne peut que confirmer aux hispaniques l'existence essentielle de portes automatiques (il est très difficile de confirmer la version en française en l'état..). Et enfin il y a l'histoire ! Les premières portes connues seraient égyptiennes. D'emblée les portes furent faites en bois (chêne, cèdre, olivier, cyprès...) ou en métal (plomb, or, argent), ou les deux. Chose amusante, le wikipedia anglais semble tout aussi obsédé que les autres par la porte automatique: la première serait apparue dés le premier siècle en Égypte sous domination romaine, puis dans des versions plus sophistiquées en Chine (avec détecteurs de pieds !) et en Mésopotamie (par Al-Jazari). La première mention de la France porte sur la période de Louis XIV et Louis XIV où il est observé que la tendance par chez nous, comme en Allemagne, fût à la porte ouvragée, alors que la Renaissance italienne avait privilégié la simplicité. Puis sont mentionnées quelques portes, notamment d'édifices religieux. On citera notamment celle-ci (et d'autres infos là), âgée de 900 ans, et originellement (semble t-il) recouverte par la peau d'un supplicié.

Un petit mot sur la version allemande à laquelle je ne comprends rien. Le wikipedia germanophone est le deuxième, en termes de contenu, après le wikipedia anglophone. Et bien l'explication sur "porte" est à la hauteur. Pas mal d'illustrations (avec des portes locales sauf une, la première, dogon), des tableaux avec des minutages (en référence au temps d'ouverture d'une porte automatique, sans doute, n'oublions pas que c'est une nation d'ingénieurs (quoi, les philosophes allemands ?)). Une brève inspection des autres wikipedia tout aussi romanesquement incompréhensibles pour moi me permet de diagnostiquer un contenu intéressant sur la version russe (très développé en tout cas, peu illustré), que les versions italiennes (avec une porte de cimetière de Florence), polonaise et portugaises (cette dernière avec pour seule illustration... une porte de Jersey) sont très pauvres, et que la version néerlandaise, très touffue, est soutenue par des illustrations excitantes: une porte d'église a priori, un dessin de porte ancienne, un gros plan sur la chatière d'une porte moderne, et un gros plan sur le bras articulé d'une porte automatique. Bref, l'équipement de base du rêveur. Enfin la version japonaise (j'ai choisi "au sens occidental", car pas évident de traduire "porte", en même temps), agrémentée d'une photo de porte de coffre-fort, d'une porte-tourniquet, et d'une porte de, disons, buanderie, est probablement excusable au titre de la poésie par mon incapacité à trouver dans le wikipedia japonais la traditionnelle porte coulissante en papier de riz.

En guise de conclusion temporaire, nous remarquerons donc quelque chose d'éminemment troublant: la porte, au sens populaire de son existence, de ses usages, n'est absolument pas mentionnée dans ces différentes pages, ni les métiers auxquelles elles (les "populaires" comme les "nobles") doivent la vie. Plus grave encore, les aspects symboliques ne sont ni traités ni même effleurés...

J'en profite pour rappeler à chacun que je suis prêt à faire progresser ce texte avec les contenus résumés de tous les wikipedia que j'ai pas compris, ce qui fait quand même beaucoup... Grand concours.

Concluons en tout cas de façon universelle: Vive la porte automatique !!!!

 

A SUIVRE (PAGE EN COURS D ECRITURE)

 

01/02/2010

Je n'y avais pas pensé

Et si je l'ouvrais avec la main gauche, cette porte ?

Peut-être que l'on m'a mis un bandage imaginaire à gauche, pour une raison inconnue... Peut-être que cette main a un pouvoir incroyable, inimaginable. Peut-être que ma main gauche sait ouvrir les portes sur lesquelles je bute; et d'autres que je ne vois peut-être même pas, aussi.

Hein?

Est-ce que ça changerait pas tout ?

Oh, purée, repassez-moi toutes les portes que j'ai raté d'ouvrir, je vais réessayer !

 

xDSCF4137 [640x480].JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook