Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/06/2015

Marie

Marie a été servante chez des Messieurs à particule. Famille à blason et à quartiers. Elle a commencé à dix ans comme souillarde et elle a accompagné fidèlement jusqu'à la fin de la race le dernier, dit Gaston. Elle a été vaguement servante-maitresse alors, oh très peu: Monsieur Gaston n'a jamais été grand abatteur de bois, simple tradition. A cette époque Marie a fait construire, de ses propres sous, la porte cloutée, l'architecture noble, la fenêtre ferrée, le fronton d'acanthe. Mais c'est encore plus beau! La pauvre Marie ne croyait pas travailler dans le sublime. Elle a imaginé la gloire des messieurs à particule (blason et quartiers). Elle a gardé tel quel un petit escalier, oh! mais très rare (elle n'a jamais beaucoup aimé l'escalier d'honneur) et très vieux, éreinté mille et mille fois et, finalement c'est par ce petit escalier qu'on accède à la porte du ciel.

Jean Giono, La Provence perdue

xIMG_2067 [640x480].JPG

Publié dans Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.