Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/04/2015

Le valet

"Aie aie aie! glapit le valet en tapant du poing par terre. Putain! Putain de manoir! Que la peste les emporte, les salauds!"

Les femmes détournèrent le regard. Le spectacle d'une telle souffrance chez un être humain créé à la ressemblance de Dieu était insoutenable. Même le chien se gratta et sortit sous la pluie, sans pour autant éprouver de compassion particulière pour le malheureux: il n'était qu'un animal dépourvu de raison, qui vaquait à ses propres affaires.

"Encore une victime du manoir!" marmonna dans le coin de la salle la grand-mère infirme de la ferme voisine, qui s'était traînée elle aussi jusque-là. En dépit des paroles réconfortantes du fermier, il semblait bien que la mort n'allait pas tarder à arriver. Elle devait déjà être dans l'entrée, en train d'ôter son manteau de corps osseux.

"Eh bien, où est donc ce malade?" demanda justement une voix depuis la porte. Mais non, ce n'était pas la mort, seulement le granger que tout le monde attendait, un vieil homme déjà, mais qui avait toujours bon pied bon œil. Une grande canne à la main, il entra dans la salle et hocha la tête en voyant le valet.

Les groseilles de Novembre, Andrus Kivirahk

xDSCF9819 cantal.JPG

Publié dans Cantal | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.