Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2014

domino rebelle

xIMG_3382 pays-basque.JPG

Publié dans Pays Basque | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

26/01/2014

Disco / fermé

xIMG_9629 savoie.JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/01/2014

à côté

xDSCF9830 cantal.JPG

Publié dans Cantal | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/01/2014

6

xIMG_7105 bulgarie3.JPG

Publié dans Bulgarie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/01/2014

Le facteur est gourmand

xIMG_9905 essone paris.JPG

Publié dans Ile-de-France | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/01/2014

Ronger la poignée

xIMG_3374 prefailles tours.JPG

Publié dans Loire Atlantique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

11/01/2014

Réchauffement

xIMG_6974 bulgarie3.JPG

Publié dans Bulgarie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/01/2014

Chapeau sur la pointe des pieds

xIMG_6841 bulgarie2.JPG

Publié dans Bulgarie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/01/2014

Chaque jour est un piège tendu

Sans repères, les ravines des rues défilent, identiques. Les portes et les fenêtres, les vitrines habitées, n'offrent aucun secours. La neige sous les réverbères palpite comme les fleurs de pavot au vent de la nuit. Ce qui advient entre deux suites éperdues ajoute à son pressentiment. Personne ne l'attend dans la ville. Chaque jour est un piège tendu.

Hubert Haddad, Opium Poppy

xIMG_6376 bulgarie2.JPG

Publié dans Bulgarie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/01/2014

Tu vas me cacher ça

Quand il s'annonce à la porte du pavillon, un sentiment de déjà-vu ne manque pas de l'étreindre. Un châle de laine troué sur les épaules, la veille ouvre sans façon. Dans sa cuisine, elle manipule des objets de musée: la cafetière en fer émaillé, les tasses à motifs floraux, la boite de biscuits avec paysage.

- Ils ne se quittent plus, dit-elle. Ils se regardent pendant des heures sans bouger. Des fois, ils me font peur.

Le Kosovar sourit malgré lui. Il extrait de son blouson deux paquets de plastique noir scotchés et ficelés qu'il dépose sur le table en formica.

- Tu vas me cacher ça, comme d'habitude.

Hubert Haddad, Opium Poppy

DSCF6572 [640x480].JPG

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook