Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2013

Les femmes ont parfois de drôles d'idées

Les femmes ont parfois de drôles d'idées. Les hommes aussi. Les femmes et cette faculté incomparable de se mettre en concurrence avec tout, même avec... J'y repense. Irène avait fait une scène pas croyable à ce propos, une nuit. J'avais dormi dans mon fauteuil car elle s'était enfermée dans la chambre bouclée à double tour. Une clef qui n'avait plus d'usage et que j'ai bien regrettée ensuite parce que c'était devenu une habitude. Contrarié, elle s'enfermait et j'avais beau taper à la porte, non, elle ne voulait pas ouvrir... Même qu'une fois, j'ai menacé d'entrer par la fenêtre. J'avais envie de la prendre dans mes bras, la câliner un peu, puis on aurait dormi. Je ne l'ai pas dit. Il y a de la fierté dans un homme. Et elle aurait pu le savoir, elle qui avait, du moins au début, des idées sur tout. C'est sa tête de mule, cette défiance accumulée à mon propos, cette manière qu'elle avait de dire l'inverse, échappant à tout ce que je pouvais dire, contestant, qui m'énervait. Elle avait quand même une bien jolie tête. Il suffisait qu'elle me sourit, j'oubliais tout. J'avais les jambes tremblantes et le coeur vibrant. Je me servais un petit remontant, j'écoutais de la musique. On allait ailleurs. Pas loin, n'est-ce pas. Sur la mélodie, les notes. Je quittais ma chaise et je regardais par la fenêtre. Les femmes rêvassent. Irène était championne.

Irène, Nestor, et la Vérité - Catherine Ysmal - Quidam Editeur

xIMG_0575 bourgogne.JPG

Publié dans Bourgogne | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.