Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2012

et moi et moi

Petit à petit je progresse dans ma psychologie à moi. Des trucs qui me paraissaient autrefois incroyablement transgressifs me paraissent désormais couler de source. J'accepte les pots-de-vin. Je vous le dis avec la naturel d'un cochon biologique. Et donc ce jour me voilà faisant la publicité pétaradante d'une porte métallique ouvrant sur un lieu néoné dont l'occupante (à la tête d'une horde) m'a interpellé d'un "et moi et moi" indiscutable. Je promeus et décline toute reponsabilité. Je me permets tout et j'assume rien. Sauf: la prochaine fois, le pot-de-vin vaudra la peau du c... Non, non, non, je n'assume pas, tant d'années de finesse, et sombrer tout à coup, ce n'est pas possible. Je ne peux pas lâcher ma vocation, à deux doigts de l'angélisme consommé abouti qui m'était promis par, qui, je ne sais plus d'ailleurs. Allons, je laisse en pature ces quelques mots publicitaires de l'impétrante. Sachant que je vais maintenant me mobiliser pour la sauvegarde de ladite porte menacée.

/////   Porte ancienne, tout en fer
ouverture sur la lumière et l'espace du  bonheur de créer
a encore quelques mois à vivre, car sera remplacée au printemps prochain
se trouve dans une rue fabuleuse où les poètes ne manquent pas ////
 
 

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

:-) Quel dommage : les photos ne s'affichent pas !

Écrit par : teb | 16/12/2012

mince, c'est curieux... ça marchait... ça marche plus...

Écrit par : thomas p | 16/12/2012

Les commentaires sont fermés.