Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/10/2012

que j'oublie de compenser

Mon trousseau de clefs est énorme, il pèse plus d'une livre. Pas une porte, pas un tiroir chez moi, dont la clef ne m'accompagne, où que j'aille. Je les porte dans la poche droite de mon pantalon, de ma culotte en l'occurence. Une chaîne massive, attachée à ma bretelle, m'empêche de les perdre. Cette chaîne, quatre ou cinq fois plus grande qu'il ne faut, repose, lovée, dans ma poche, sur le trousseau. Le poids me fait pencher à droite quand je suis fatigué et que j'oublie de compenser, par un effort musculaire.

Samuel Beckett, Molloy

2006-05-0085Vacqueyras.jpg

Publié dans Vaucluse | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.