Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2012

fatigue du matin

Mes phalanges repliées firent un bruit creux sur le bois de la porte. Il n'y avait que deux ou trois pouces de planche pourrissante  entre elle et moi. J'entendis le claquement de ses chaussures sur le plancher. Un vissage dissymétrique, marqué par la fatigue du matin, pointa vers moi dans l'embrasure de la porte.

Nikolaj Frobenius, Le valet de Sade

merci à Xa pour le livre, à LaureB pour la photo

x laureb sicile 1.jpg

Publié dans Sicile | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.