Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/12/2010

Porter le chapeau (plutôt deux fois qu'une)

Merci à Dominique pour la photo!

xIMG_2717.jpg

 

Publié dans Lozère | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook

Commentaires

Merci Thomas.
Revoyant cette photo, je vois qu'une coquille squatte sur la corniche à droite. En lieu et place d'un numéro qui serait logiquement attendu, s'affiche impudique un panneau de stationnement interdit.
L'émoi m'étreint.
Diantre un complot!

Écrit par : dominique | 22/12/2010

Mince j'ai bu
A gauche, à gauche

Écrit par : dominique | 22/12/2010

Pourtant j'ai pu constater votre sens de la mesure face à la boisson !
Mais parfois le code de la route donne le tournis sans ivresse. Surtout à l'arrêt, d'ailleurs, c'est étonnant. Le complot est évident !

Écrit par : thomas p | 22/12/2010

guère accueillante cette porte ; que risque-t-il de se passer si on l'ouvre et la franchit ? Tout l'édifice peut-il s'écrouler ? La solidité des piliers de chaque côté ne met que plus en relief le montage anarchique du reste de la construction.

Écrit par : marie | 22/12/2010

C'est simple: si tu rentres, tu portes le chapeau. De pierre. C'est lourd. Faut pas.
Bon. Maintenant, c'est comme pour tout: c'est l'idée qu'on s'en fait. Car au fond cette porte elle me donne l'impression d'une ouverture maintenue envers et contre tout, au sein d'un resserement puissant comme un trou noir, et elle est là, toujours là, et on peut se dire, juste: ça passe. ça passe encore.
Et peut-être, demain, plus rien.

Écrit par : thomas p | 22/12/2010

si on réfléchissait à tout ce qu'une porte cache ou dévoile, à tout ce qui fait qu'il y en a autant de différentes et au pourquoi de ces différences, il en faudrait du temps avant de les ouvrir !

Écrit par : marie | 23/12/2010

Une porte quant tu entre, c'est un antre, il se cache et nous serein(e)s un peu naïfs dévoilons ce qu'il cache. Oh il ne se laisse pas faire si facilement, l'antre résiste quand je tu elle entre, cache aussitôt ce que, impudiques, nous découvrons. Ou au contraire voile des secrets de polichinelle évasif l'air de rien, comme ça. Nous prenant pour des faisans peu capables de distinguer le secret vrai du faux.
Nous futés ne nous laissons pas prendre.

une petite voix me glisse cette porte je la connais bien et je l'aime elle est mystérieuse résistante capable de tenir tous les secrets, les bons les mauvais, il ne faut pas lui en faire accroire.
Sais tu Dominique qu'en face toute banale pas lustrée d'ans pour un sou, avec une plaque à peine plaquette, une porte noire ouvre sur le cabinet du psychanalyste.
oui je sais encore un qui n'a pas vu midi à sa porte.

Écrit par : dominique | 23/12/2010

Voilà, on y est, Marie: il ne faut pas réfléchir !

Écrit par : thomas p | 23/12/2010

alors toutes ces portes, chaque jour différentes, accompagnées soit d'un titre mystérieux, soit d'une texte profond, seraient là comme ça, presque par hasard, et ne demanderaient surtout pas une once de réflexion ? Même pas j'y crois !

Écrit par : marie | 23/12/2010

Erratum (après le commentaire de Dominique): Euh si... en fait on va réfléchir...!

Écrit par : thomas p | 23/12/2010

Erratum confirmé (après le commentaire de Marie survenu entre temps) !!!

Écrit par : thomas p | 23/12/2010

Je me demande si il ne faut pas tout reprendre au départ, et si ce n'était pas un chapeau?
ou pire pourquoi que se passe-t-il que les portes portent des chapeaux?

Écrit par : dominique | 24/12/2010

Très bien Dominique, mettons que ce n'est pas un chapeau. Donc c'est un abribus. Pourquoi les portes portent-elles des abribus, me direz-vous. Tout simplement parce qu'elles ne portent pas de chapeau?

J'ajouterais que si les portes portaient des chapeaux, personne ne se sentirait obligé de poser son galure en entrant, et ce serait impoli.

Enfin, c'est surtout pas parce qu'on ouvre une porte qu'on est coupable.

J'ai bon, là ?

Écrit par : thomas p | 27/12/2010

Les commentaires sont fermés.