Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2010

Le langage de la coquille

tsf15012008-0026.jpgPhoto de très mauvaise qualité, j'en conviens, ce qui explique qu'elle attend depuis des années une publication. Et voilà d'un coup, plus peur du jugement, sans doute !C'est drôle de dire cela, car je ne sais pas, elle a quelque chose de juridique, cette porte; et la coquille Saint-Jacques ne parait pas parler le langage habituel...

Etrange, non ?

Publié dans Et d'où, d'abord ? | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook

Commentaires

Ce qui est dingue avec cette porte c'est qu'aussitôt on voit le panneau routier (je sais pas comment ça s'appelle, je n'ai pas le permis, je ne connais pas la signification des panneaux!) à la place de la coquille et vice versa. AH si, c'est sans doute une interdiction de stationner?
(atrocement envie de coquilles saint-jacques soudain, en maudissant ceux qui les servent avec des poireaux, n'importe quoi! avec du foie gras et c'est tout!)

Écrit par : Sophie | 10/12/2010

Il s'agit peut être d'un immeuble ayant appartenu à une personne ayant fait le pèlerinage, la coquille était un signe de reconnaissance, cela expliquerait le panneau de sens interdit les pèlerins comme nous le savons tous pèlerinent en vieux français: marchent tout le temps

Écrit par : Dominique | 11/12/2010

Exact ! c'est a partir du XIe siècle que la coquille devient un symbole religieux ;)

Mais pourquoi est-elle floue cette photo ?

Écrit par : labricotier | 11/12/2010

@Sophie: et pourquoi pas poireaux ET foie gras ??!! En tout cas, j'en veux bien aussi... là... tout de suite !!! Pouvons nous faire un compromis sur un peu de vin blanc et de crème ??! Sophie ?
@Dominique: interessant rapprochement, oui!! Interdit de s'arrêter, en fait, ça aurait faire un beau titre !
@labricotier: Cette photo est foule car prise avec un vieux téléphone... je savais pour la signification de la coquille st-jacques, ce qui est étrange c'est un je-ne-sais-quoi dans l'allure du bâtiment; comme une symbollique diffuse qui a contrée celle, plus claire, de la coquille...

Écrit par : thomas p | 12/12/2010

Le problème Thomas, est qu'on ne peux pas agrandir ta photo !

Écrit par : labricotier | 12/12/2010

il y a une phrase sous la coquille, tu as vu ? je n'arrive pas à la lire, grrr

Écrit par : labricotier | 12/12/2010

Définitivement, photo de piètre qualité ! Cependant ne regrette rien... la phrase en question est... de la peinture écaillée !!

Écrit par : thomas p | 13/12/2010

Moi je trouve qu'elle a un côté "sucre d'orge" cette porte . Il doit y avoir des douceurs à profusion derriière, des petits boudoirs douillets, un feu qui crépite, et des gens vêtus comme à l'époque de la comtesse de Ségur ... et peut-être un bon petit diable ?...

Écrit par : marie couz | 13/12/2010

Plus je regarde cette porte, plus je me dis que ça peut être un caprice du propriétaire cette coquille, p'être bien que son prénom est Jacques.
J'ai l'impression aussi que cet encadrement de porte n'est pas si vieux que ça.
Cette porte est à Lyon ? tu sais si il y a une date dessus ?

bonne journée

Écrit par : labricotier | 13/12/2010

@marie-couz: quel joli prénom vraiment ! quelle drôle d'idée un sucre d'orge à la coquille saint-jacques, tiens, avec du vin blanc !
@marie-couz:@labricotier: voilà, oui, le petit diable, il s'appelle Jacques, et c'est un personnage disparu sous une couette à rayures de la comtesse de Ségur avec de la confiture à la fraise en tâche délicatement déposée avec une cuillère en argent astiquée avec du coca-cola (astuce, perso, je le bois pas, mais je fais comme tout le monde j'en achète sinon j'ai l'air bête au supermarché, mais non, c'est pas vrai, pourquoi faut-il toujours se justifier?).
Concernant le lieu, contrairement à mes habitudes, pour celle-ci je n'ai pas noté. Mon pronostic me porte vers Saint-Étienne, dont la tradition conchylicole n'est plus à vanter.

Écrit par : thomas p | 13/12/2010

Les coquilles font toujours parler, il y a trois endroits ou trouver des coquilles en mer, à st J de Compostelle, en imprimerie, je soupçonne celle- ci d'être d'imprimerie et d'appartenir à Boris Vian, auteur discret du milieu du siècle précédent resté célèbre pour ce commentaire "une coquille sur le mot coquille en imprimerie etc......."

Écrit par : dominique | 15/12/2010

Une coquille sur une coquille.. c'est une tuile ça, non, Dominique ?

Je ne connaissais pas ce commentaire du discret bonhomme auquel vous faîtes allusion !

Écrit par : thomas p | 16/12/2010

Les commentaires sont fermés.