Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2010

Marc & Sophie

xDSCF6041 [640x480].JPG







































Je dois à Sophie l'idée saugrenue de voler des phrases à Marc Lévy. On ne prête qu'aux riches, c'est normal qu'on ne vole qu'aux riches également. Je me suis rapidement aperçu de l'inanité d'une telle idée, et c'est justement pour cela... que je n'y renonce pas une seconde. Ma part essentielle d'idéalisme sans doute.
Après tout, Marc Lévy ne vend pas de phrases, il vend des assemblages de phrases.

Quoi?

Des romans?

Non, non, enfin, voyons, Marc Lévy ne vend pas des romans, ça se saurait, des gens le diraient, d'autres le prétendraient, certains en achèteraient, voire même, ce n'est pas certain mais pourquoi l'écarter: certains le liraient. Et donc il se passerait quelque chose qui en ferait un fait social, qui laisse une trace. Et là, rien, on en parle pas.

Bien, donc, voler une phrase à Marc Lévy. En même temps ce n'est pas trop du vol, elles ne sont pas qu'à lui. On doit pouvoir les trouver ailleurs. Renoncons à cette idée, à cette vantardise qu'on lui vole quoique ce soit, ou alors juste pour le plaisir. Bon, alors ne renoncons pas. On ne renonce pas au plaisir (ça pourrait être de lui, ça?).

"La solitude peut être une forme de compagnie."*

Voilà. On comprend mieux pourquoi on oublie certains écrivains pour lui faire une place énorme, à lui.
Ici ou ailleurs, Boris Vian ajoutait: "Tout était tranquille et mort". Rompez.


* si vous aimez (ou pour vous faire une idée plus précise sans pour autant lire un de ses ...), y'en a d'autres là, mais je décline toute responsabilité morale et littéraire.

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Merci pour ce lien adorable, cher Thomas!

Écrit par : Marc | 18/01/2010

merci sophie :)

Écrit par : thomas p | 21/01/2010

Les commentaires sont fermés.