Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2010

L'inépuisable univers

"Le monde visible ne cesse en effet de proposer une sorte de lexique infini, composé non pas de mots, mais de figures qui n'expriment qu'elles et qu'il serait vain de prétendre déchiffrer. Ici l'apparence ni la substance, l'image ni la typographie ne risquent pas de faire négliger le message. Elles-mêmes constituent la totalité du message, s'il en est un de délivré. Qui, pour son plaisir, recueille ces gages insolites d'une splendeur secrète, en les isolant les donne à voir dans une lumière nouvelle. Il les contraint, sinon à parler, du moins à retentir. Voici qu'ils deviennt départs d'une songerie, d'une ferveur, d'une méditation. De cette manière prend naissance une bibliophilie comme absolue, qui ne rassemble pas des volumles précieux, mais puise ses richesses au répertoire entier des choses. Derrière elle: ni l'art ni la littérature; mais, sans intermédiaire, l'inépuisable univers. Tout se passe comme si recevaient alors valeur de texte jusqu'aux signes qui ne sont pas écriture et qui jusqu'alors se refusaient à tout aveu."

Roger Caillois, L'ultime bibliophile

xDSCF6024 [640x480].JPG

Publié dans Rhône | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.